Joumana Haddad préside le FIFOG à Genève

Joumana Haddad préside le FIFOG à Genève

485
PARTAGER
Joumana Haddad. Crédit photo : Heinrich Böll Stiftung, CC BY-SA 2.0

Du 21 au 27 juin, le FIFOG invite le cinéma oriental en Suisse pour une 16e édition. Avec une cinquantaine de films venus d’une vingtaine de pays et deux compétitions, le festival international du film oriental de Genève sera présidé par l’écrivain polyglotte, journaliste et féministe libanaise Joumana Haddad.

Axé sur l’optimisme et l’espoir, l’édition 2021 du FIFOG présentera à Genève, dans plus de sept lieux de projection, une sélection internationale de films pour célébrer la vie, résiliante et implacable. Avec un focus sur « Le Cham (Le Levant) dans tous ses états », le festival genevois dédié à l’orient offrira une attention toute particulière au Liban qui a,  cette dernière année, tout particulièrement souffert des suites de sa crise économique, de l’explosion qui a ravagé Beyrouth et de la pandémie qui n’a épargné personne. Dans cet esprit, son invitée d’honneur sera la personnalité Joumana Haddad, poète originaire de la capitale libanaise, qui écrit aussi bien en langue arabe qu’en français, anglais, espagnol et italien. Journaliste fondatrice du magazine Jadad, féministe engagée et active dans la vie politique de son pays, cette sommité de l’univers littéraire prêtera son regard aux réalisations acheminées depuis le Maghreb, le Moyen Orient et l’Europe.

16e édition du FIFOG. Crédit photo: dr

Les longs et courts métrages, dont les thèmes varient sans tabou, s’enchaîneront pour une semaine de cinéphilie internationale, avec l’objectif ferme de contrebalancer la morosité de l’actualité globale. A l’issue des projections de films évoquant des sujets qui s’y prêtent, des débats seront proposés à l’audience, tandis qu’un prix du public se tiendra en ligne. En digital, les expositions de six artistes issus de six pays différents accompagneront le festival tenu en présentiel à Genève.

Syrine Gouni

Commentaires

commentaires