Les droits des femmes : Constat et Lutte éternelle !

Les droits des femmes : Constat et Lutte éternelle !

179

Hassina-Hadj-SahraouiIl faut d’abord connaitre les origines exactes du 8 mars sont sujettes à débat. Cette date aurait été choisie à la suite des manifestations de femmes aux États-Unis et en Europe au début du XXe siècle, c’est une manifestation qui eut lieu à New York le 8 mars 1857. Première dans l’histoire, des couturières en grève ont défilé pour réclamer la journée de 10 heures et un salaire équivalent à celui des hommes et en Europe qui demandaient de meilleures conditions de travail ainsi que le droit de vote. En parallèle, dès 1910, la féministe allemande Clara Zetkin propose d’instaurer une journée internationale des femmes. Quelques années plus tard, des ouvrières de Saint-Pétersbourg font grève un 8 mars 1917, ce qui marque le début de la révolution russe. C’est en 1977 que les Nations Unies choisissent d’officialiser cette journée internationale. Tous les ans, à date fixe, la journée internationale des droits des femmes est l’occasion de sensibiliser le monde entier sur les inégalités qui subsistent entre les genres. C’est une journée de mobilisation générale et son existence même permet de faire de nombreux rappels sur les combats féministes qui reste à mener dans le monde. Ainsi, chaque année, des marches et ateliers de sensibilisations permettent de placer au cœur de l’actualité ce combat essentiel. Mais attention aux dérives commerciales, qui sous couvert de féminisme détournent en réalité cette journée de lutte pour vendre des produits en tout genre et « célébrer « les femmes. La Journée internationale des droits des femmes réaffirme avec force et conviction le pouvoir inaliénable des femmes sur leur vie, savoir, culture, santé, famille, éducation, salariat, entrepreneuriat, sport. La journée internationale des droits des femmes n’est pas une fête, cette journée alerte sur tout ce qu’il reste à accomplir avant d’atteindre l’égalité! En Afrique, les femmes sont à l’avant-garde lorsqu’il s’agit de créer leur propre entreprise. Un quart des entreprises du continent sont créées ou gérées par des femmes, contrairement à l’Europe où la part de l’activité entrepreneuriale des femmes n’est que de 5,7 %. «L’Afrique se distingue dans le paysage mondial en matière d’entrepreneuriat », confirme Toni Weis, de la Banque mondiale. « De toutes les régions, l’Afrique subsaharienne est celle qui affiche la parité hommes-femmes en matière de travail indépendant et d’entrepreneuriat, ce qui est tout à fait remarquable, surtout si l’on considère une région voisine comme le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. » Entre autres grâce à ce type d’initiatives, le déséquilibre entre les hommes et les femmes est en train de disparaître dans de nombreux secteurs. Priya Chetty, qui dirige un cabinet de politique et de réglementation technologiques en Afrique du Sud, note que « la composition par sexe a changé de manière significative dans le monde de la politique technologique. Les femmes leaders occupent désormais une place beaucoup plus importante ». 65 % des hommes déclarent gagner plus que leur compagne, à l’échelle mondiale, le salaire des femmes ne représente que 77 % de celui des hommes. Plus de 60 % des plus pauvres sont des femmes, soit 435 millions de femmes vivant avec moins de 1,9 $ par jour, 47 millions de femmes avaient basculé dans l’extrême pauvreté à cause de la pandémie de Covid19. Dans le monde, 2,4 milliards de femmes en âge de travailler n’ont pas les mêmes opportunités économiques que les hommes (source : Banque Mondiale). Dans le pire des scénarios climatiques, l’insécurité alimentaire devrait toucher jusqu’à 236 millions de femmes et de filles supplémentaires, contre 131 millions d’hommes et de garçons de plus, en raison du changement climatique (source Nations Unies). Les femmes consacrent environ 2,5 fois plus de temps aux soins non rémunérés et aux travaux domestiques que les hommes. Venons- en aux droits des femmes en Palestine qui sont complétement bafouésdepuis très longtemps et surtout aggravés depuis le 7 octobre 2023. Quand on pense ce qui se passe à Ghaza où il y a eu « plus de 25.000″ femmes et enfants palestiniens ont été tués dans la campagne militaire menée par Israël, et plus 12 femmes journalistes de tous âges figurent parmi ces victimes, toutes palestiniennes. Ils ont été tués dans différents lieux de la bande de Gaza, et le monde entier ferme les yeux, où sont ne serait-ce que les droits de l’homme ?  Hélas ! Nous constatons  c’est : « deux poids deux mesures » Le rendez-vous incontournable des féministes pour rappeler que le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes est loin d’être atteint. Selon l’ONU, les femmes devront actuellement attendre encore plus de 300 ans avant de connaitre un monde égalitaire (source ONU Femmes) ! En attendant, les femmes et les jeunes filles continuent de subir le sexisme, la discrimination, les violences basées sur le genre, l’exclusion sociale et économique.

Hassina H.Sahraoui

Commentaires

commentaires