329
PARTAGER

Contrôle Manuel du Taux de Sucre

Le diabète est devenu un problème majeur de santé publique. Selon la Fédération Internationale du Diabète (FID), 300 millions de personnes seraient concernées. Ce nombre pourrait être multiplié par deux d’ici 2025.
L’Algérie compte plus de 2 millions de diabétiques de type 2, dont près de 50% s’ignorent (prévalence estimée à 10% au-dessus de 25 ans). Cette pathologie occupe le 4ème rang (4,4%) des causes de décès et la 9ème position des causes d’hospitalisation.

Le diabète est une maladie chronique incurable, causée par une carence ou un défaut d’utilisation de l’insuline. Produite par le pancréas, l’insuline est une hormone qui permet au glucose (sucre) contenu dans les aliments, d’être utilisé par les cellules du corps humain. Si l’insuline est insuffisante ou si elle ne remplit pas son rôle de manière adéquate, -comme c’est le cas dans le diabète-, le glucose (sucre) ne peut servir de carburant aux cellules. Il s’accumule alors dans le sang, puis est déversé dans l’urine. A la longue, l’hyperglycémie entraîne des complications, notamment au niveau des yeux, reins, nerfs, cœur et vaisseaux sanguins.

Les Sucreries sont à bannir !

Appelé diabète non insulino-dépendant ou diabète de la maturité, le diabète de type 2 touche environ 91% de la population diabétique. Il apparaît à un âge avancé, généralement après 40 ans, même s’il progresse aujourd’hui vers une population de plus en plus jeune.

Il est la conséquence d’une insulino-résistance (mauvaise utilisation de l’insuline), et/ou d’une insulinopénie (carence en insuline).

Le diabète de type 2, est le plus souvent asymptomatique : un sujet atteint de cette pathologie, peut par conséquent, vivre plusieurs années sans le ressentir. La maladie peut être diagnostiquée plusieurs années après son apparition, une fois les complications déjà présentes.

Le diabète de type 2 est l’une des principales causes de cécité, d’amputation et de dialyse rénale. Pourtant, nombre de personnes souffrant de diabète sont mal contrôlées, malgré leur traitement médicamenteux par antidiabétiques oraux. Un meilleur contrôle de la maladie s’impose donc, afin de l’empêcher d’évoluer. Celui-ci passe par la mesure de la glycémie, mais aussi par la surveillance du taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c). La glycémie correspond à une mesure instantanée du glucose dans le sang, alors que l’HbA1c reflète la glycémie sur une longue période.

L’hémoglobine présente dans les globules rouges, est le transporteur de l’oxygène dans l’organisme, mais elle a également la particularité de fixer du glucose. Ainsi plus la glycémie est élevée, plus il y a de glucose dans le sang, et plus le glucose se fixe à l’hémoglobine. Le dosage de l’hémoglobine glyquée correspond au pourcentage de molécules d’hémoglobine liées à une molécule de glucose. Ce dosage permet donc de suivre plus précisément le diabète.

Traitement du Diabète au Naturel !

Le traitement du diabète de type 2 s’appuie, en première intention sur des mesures d’hygiène de vie : régime alimentaire, exercices physiques, arrêt du tabac, sédentarité et obésité. Une alimentation normalement équilibrée en glucides complexes est recommandée mais pauvre en sucre simple et modérément hypocalorique en cas de surpoids, il est également conseillé de diminuer la quantité de graisses et de boissons alcoolisées.

Les médicaments dits antidiabétiques oraux sont utilisés, en deuxième intention, si l’hygiène de vie ne permet pas un contrôle glycémique suffisant.

Enfin si malgré le suivi d’un bon régime alimentaire et la bonne observance d’une combinaison d’antidiabétiques oraux, le diabète reste déséquilibré, le passage à un traitement par insuline sera envisagé. Ce qui importe, c’est de bien équilibrer le diabète, de manière à avoir une vie normale, sans craindre les complications.

K.A.Y

Commentaires

commentaires