Tabagisme en Algérie: Phénomène de Société qui Tue !!

Tabagisme en Algérie: Phénomène de Société qui Tue !!

78
PARTAGER

Le tabac tue davantage que les guerres ou les maladies les plus assassines comme le Sida ! Au palmarès des causes de décès les plus récurrentes à l’échelle de la planète, le tabac occupe la seconde place avec un taux de 21% juste après les accidents de la circulation (28%) et avant la drogue (10%).

Dans le monde, plus de 5 millions de fumeurs mourront des suites d’un infarctus, accident vasculaire cérébral, cancer, pneumopathie ou d’une autre maladie liée au tabac et cela, sans compter les 600 000 décès –dont plus d’un quart chez des enfants-imputables au tabagisme passif. Le nombre annuel des décès dû à l’épidémie mondiale de tabagisme pourrait atteindre les 8 millions d’ici 2030.

En Algérie, plus de 15 000 fumeurs meurent annuellement des effets du tabagisme, 7 000 d’une crise cardiaque, 2 000 à 3 000 du cancer du larynx et poumon et près de 1500 autres de l’artériosclérose, les 4 000 restants sont directement liés à pas moins de 25 maladies en relation avec le tabagisme.

La consommation de tabac à fumer est de 15,3% chez les plus de 15 ans, 27% chez les hommes, 1,7% chez les femmes, 5,7% pour le tabac à chiquer.

Fait grave à signaler, cette tendance qui s’installe dans certains Salons de thé « branchés » de la capitale, proposant le « Narguilé » aux jeunes.

En apparence inoffensive, cette pratique se révèle d’une grande nocivité : fumer le narguilé pendant une heure de temps équivaut à consommer 200 cigarettes par jour, sans parler des maladies que l’on peut contracter par la salive telles que la tuberculose et l’hépatite virale.

Le leurre des cigarettes légères : Elles se définissent par un moindre rendement en goudrons. Or si les teneurs en goudrons et en nicotine sont bien mentionnées sur les paquets de cigarettes, elles correspondent, à des quantités « standard » mesurées par des machines. Dans la réalité, les fumeurs sont tous différents et leur façon de fumer aussi. Ils rechercheront la dose dont ils ont besoin et compenseront le rendement des cigarettes légères par un tabagisme accru et supérieur.

                                               Composition du Tabac

La fumée du tabac comprend deux phases : l’une gazeuse, l’autre particulaire.

  • La première est composée de Monoxyde de Carbone (CO), Azote, Hydrocarbures, Benzène, Toluène, Acroléine et de nombreux autres irritants.
  • La seconde est composée de Nicotine, Goudrons,Benzopyrènes, Phénols et d’alcools.

                                                               Effet du Tabac

  • Dépendance psychique, dont le renforcement sera positif : détente, psycho-stimulation, baisse de l’anxiété.
  • Dépendance physique, dont le renforcement sera négatif : état de manque.

Méfaits du tabagis

            Risques cardio-vasculaires et respiratoires

  • Sphère ORL : La fumée du tabac contient des produits irritants susceptibles de provoquer des laryngites. L’irritation chronique est propice à la formation des cancers dupharynx et larynx.
  • Poumons : Le dépôt de goudrons irrite les voies respiratoires et favorise l’apparition d’infections pulmonaires puis de la broncho-pneumopathie chronique obstructive avec une diminution de la résistance aux exercices physiques.
  • Cœur et vaisseaux sanguins : la nicotine provoque une accélération du rythme cardiaque et comporte un effet vasoconstricteur induisant une sous-alimentation des tissus. Le Tabac provoque : angine de poitrine, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral.
  • En combinaison avec la pilulecontraceptive, le tabagisme est un facteur d’apparition de caillots pouvant conduire à une thrombose veineuse profonde (phlébite) ou à une embolie pulmonaire.

            Autres effets

  • Fertilité : elle diminue tant chez l’homme que chez la femme fumeuse.
  • Sexualité : le tabagisme, par son rôle dans l’altération des vaisseaux sanguins favorise l’impuissance.
  • Diabète : le tabagisme aussi bien actif que passif est associé à une augmentation du risque de sa survenue.
  • Traitementdu Sida : La réponse aux traitements antiviraux semble moins bonne chez les fumeuses porteuses du virus HIV.
  • Fumer est particulièrement déconseillé pendant lagrossesse : augmentation du risque de fausse couche, mortalité périnatale et de mort subite du nourrisson.
  • Cancer du pancréas : risque multiplié par 2 à 4.
  • Cancer du rein, de la vessie, de l’estomac et de l’intestin grêle.
  • Cancer de la gorge : inhérent à la combustion de goudrons cancérigènes quelle que soit la méthode de prise : pipe, cigarettes ou cigare.

Depuis 1987, la Journée Mondiale sans Tabac fixée au 31 Mai, est l’occasion de rappeler qu’en Algérie comme partout dans le monde, les méfaits du tabagisme première cause de mortalitéest évitable. Sans mesures préventives, le tabagisme (actif et passif) continuera à tuer sans distinction.

Karine Aït Younes

Commentaires

commentaires