Belmadi voudrais bien du 5 Juillet……mais

Belmadi voudrais bien du 5 Juillet……mais

49
PARTAGER

Suite au dernier match amicale de l’équipe nationale gagné face au Bénin sur le score de 1 but à 0, le sélectionneur des Verts a tenu a s’exprimer au sujet du stade de 5 Juillet et de son avis sur les prochaines échéances.

En effet, Belmadi qui a apparu très décontracté tout au long de cette soirée, pour la première sortie de l’Algérie, depuis le sacré décroché ya deux de cela en Egypte. C’était certes une superbe ambiance qui a régnée tout au long de cette soirée dans le plus prestigieux stade du pays qui s’est clôturé bien-évidemment,  par  d’émouvants « adieus » pour le « Cœur de Lion » de cette sélection, l’incontournable Rafik Halliche, le désormais, l’ex roc des Verts, a eu droit à un magnifique standing ovation digne de ce nom par l’ensemble des présent au stade. Le valeureux défenseur qui a passé 11 années au service de l’Algérie, a mis un terme à sa carrière internationale à l’age de 34 ans après de loyaux services pour notre football et ce depuis  le début de sa carrière qui a commencé dans la plus grande et prestigieuse école, qui n’est autre que le NAHD.

Au non de notre magazine, on tient à remercier ce remarquable joueur pour son comportement exemplaire durant toute sa carrière qui s’est terminée en apothéose par une victoire finale en Coupe d’Afrique de Nations.

Pour revenir au sélectionneur National, Belmadi n’a pas caché sa déception concernant l’état de la pelouse du 5 Juillet qui, faut pas se voiler la face, est médiocre et pourtant, y’a pas eu tellement de matches que ça, avant la rencontre du Bénin. Quand on revient à titre d’exemple, en remontant pratiquement 30 ans en arrière lors du premier sacre des Fennecs en Coupe d’Afrique qui s’est déroulé en Algérie, la pelouse de ce grand stade a été en parfait état et a tenue le coup durant toute la compétition et qu’à l’heure de la modernisation et tous les moyens qu’il ya dans le pays, on se retrouve avec un terrain limite impraticable, même les nations les plus démunis d’Afrique jouent dans de meilleures conditions….à ne rien comprendre.

De ce fait, Djamel Belmadi se retrouve dans une situation assez confuse, d’un coté, le coach ne cache pas son envie de faire du 5 Juillet son premier choix pour les prochaines échéances des Verts et d’un autre, il demeure très inquiet de l’état de la pelouse qui obligerait l’équipe à rebrousser chemin et retrouver de nouveau le stade de Tchaker de Blida.  

F.C

Commentaires

commentaires