Belmadi et les Fennecs c’est fini

Belmadi et les Fennecs c’est fini

210

Ce qui devait arriver…arriva, la série noir de résultats négatifs et les echecs des grands RDV pour les Verts de l’Algérie ont poussé au divorce forcé de Djamel Belmadi et la sélection Algérienne. Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Walid Sadi, a annoncé mercredi avoir trouvé un accord avec le sélectionneur national Djamel Belmadi pour une séparation à l’amiable, au lendemain de l’élimination au premier tour de la CAN-2023 (reportée à 2024) en Côte d’Ivoire (13 janvier- 11 février).

« Je me suis réuni avec Djamel Belmadi pour discuter des conséquences de cette élimination amère, nous avons trouvé un accord pour une séparation à l’amiable, et la résiliation du contrat liant l’entraîneur avec la FAF.

Nous remercions l’entraîneur Djamel Belmadi pour tout ce qu’il a donné, et nous lui souhaitons bon courage dans la suite de sa carrière », a écrit Walid Sadi sur son compte officiel X (ex-Twitter).

L’équipe nationale a complètement raté sa participation à la CAN-2023, en se faisant éliminer sans gloire pour la deuxième fois de rang au premier tour de la compétition après la CAN-2021 (reportée à 2022) au Cameroun. En terre ivoirienne, les Verts ont fait match nul face à l’Angola (1-1) et au Burkina Faso (2-2), avant de s’incliner face à la Mauritanie (0-1), terminant ainsi à la quatrième et dernière place du groupe D.

« Nous demandons des excuses aux fans de la sélection et au peuple algérien, pour le visage affiché par les joueurs durant la compétition et cette élimination prématurée dès le premier tour. Nous n’avons pas lésiné sur les efforts en garantissant toutes les conditions nécessaires pour permettre à nos joueurs de se distinguer et d’atteindre notre objectif.

Encore une fois, nous demandons pardon aux millions d’Algériens qui aiment leur équipe, et je suis persuadé qu’ils seront derrière leur sélection en vue des prochaines échéances », a-t-il ajouté.

Après cette débâcle, le président de la FAF a promis « un changement radical » au niveau de l’équipe nationale.

« Nous promettons à nos supporters que tout ce qui s’est passé est le début d’un changement radical qui sera opéré, ce sera une véritable révolution au niveau de l’équipe nationale, dans le but de garantir un environnement propice et exemplaire pour le travail et reconstruire sur cet échec afin de reprendre notre place sur le plan continental et international », a-t-il assuré.

Et de conclure: « Nous réitérons nos excuses au peuple algérien, et nous tâcherons de corriger nos erreurs pour remettre le train sur de bons rails, afin de reproduire les performances réalisées par le football algérien.

L’équipe nationale a besoin des efforts de tous, à leur tête notre fidèle public. Vive l’Algérie ».

Belmadi (47 ans) avait atterri sur le banc du « Club Algérie » en août 2018, en remplacement de Rabah Madjer.

En cinq ans et demi à la tête des Verts, Belmadi a remporté la CAN-2019 en Egypte, avant d’essuyer deux échecs de suite en phase finale de la CAN, en plus d’une élimination en barrages du Mondial 2022.

Commentaires

commentaires