COMMUNIQUE DE JIL DJADID

COMMUNIQUE DE JIL DJADID

77
PARTAGER

La pandémie au COVID19 s’installe en Algérie. Elle touche désormais un grand nombre de wilaya. Blida en lock down total et plusieurs wilaya dont Alger, en confinement partiel, avec une réduction importante de l’activité économique. Cette situation ajoute à la crise sanitaire, une crise économique. Il est juste, cependant, de dire que ce scénario est mondial.


La commission de santé de Jil Jadid, estime qu’une plus grande mobilisation nationale est nécessaire, avec le renflouement du système sanitaire tout en mettant le pays en économie de guerre pour prévenir les conséquences socio-économique qui ne manqueront pas d’avoir des effets délétères sur le quotidien des Algériens.

Propositions de quelques mesures

1-L’Algérie fait aujourd’hui entre 500 et 800 tests de dépistage du corona par semaine. Ce chiffre reste très faible au vu de l’ampleur de l’épidémie. Un minimum de 1000 tests par jour, permettrait de mieux circonscrire l’évolution de l’infection. A cet effet, la mobilisation de laboratoires privés sous contrôle de l’Etat permettrait une mise à disposition de moyens complémentaires à ceux de l’Institut Pasteur d’Alger, et maintenant les annexes d’Oran, de Constantine et de Ouargla. De nouveaux kits de dépistage, à moindre coût, de certains pays devraient être mis à disposition.

2- Pour faire face au mieux et au plus vite à l’afflux des patients atteints du corona, il faut immédiatement préparer des centres de soins spécialisés et isolés, qu’ils soient à l’intérieur des enceintes hospitalières ou à l’extérieur. Il serait plus opportun d’ouvrir des hôpitaux de campagne en utilisant de grands espaces protégés (des palais des expositions existent dans plusieurs grandes villes) ou même des tentes dédiés à cet effet. L’armée peut être d’un grand secours pour la logistique, l’équipement et l’encadrement spécialisé.

3- Le soutien logistique et en particulier avec les moyens de protection pour le corps soignant est primordial. Le personnel, en premier ligne, doit être rassuré par des mesures concrètes et nécessaires à l’accomplissement de leur devoir médical.

4- Le refus, de certains internes de travailler et les abandons de poste de certains médecins, justifié par le manque de moyens de protection personnel, est un problème que le gouvernement doit résoudre avant que ce dernier ne prenne de l’ampleur.

5- Les services de l’Etat doivent prendre en charge le stock et la distribution du matériel médical pour éviter tout détournement d’usage.

6- La fabrication locale des masques et des tenues de protection doit être envisagée immédiatement avec l’aide du secteur privé du textile. A terme, le pays doit avoir les moyens de s’auto suffire en ces produits de base. Les opérateurs pharmaceutiques peuvent, de leur côté, contribué à la mise sur le marché des quantités nécessaires de produits désinfectants.

7- Des équipes de recherche en virologie et en biotechnologie doivent être mises sur pied avec une mise en place d’une coopération avec les pays qui ont la maîtrise, l’expertise et la logistique (laboratoire P4) pour la connaissance exacte de la souche du corona en Algérie. En effet, il semblerait que le virus mute rapidement et que sa virulence serait différente entre les souches chinoises, italiennes et américaines. L’Algérie semble être atteinte, selon les données épidémiologiques, essentiellement par l’importation du virus de France. Cela permettrait à l’Algérie de lancer une base de recherche pour le futur, dorénavant incertain et menaçant.

8- Renforcement du travail de sensibilisation de la population sur les comportements d’hygiène, de propreté et de distanciation sociale durant l’épidémie.

9- En attendant un retour rapide à la normal, le gouvernement doit légiférer pour imposer des sanctions contre ceux qui mettent en danger la santé des citoyens par des comportements inconscients et irresponsables.

Les membres de la commission :
Les Docteurs : Amir Mahdjoubi, Lakhdar Amokrane, Fouad Kahia-Thani, Abdelaziz Ghédia, Nouh Rouabhia, Ibrahim Choual, Abdelnasser Brahami, Faycal Derdour, Nabil Chaabane Ait Ali, Meriem Bahmed, Fatah Bendali et Fares Bedhouche.

Commentaires

commentaires

PARTAGER
Article précédent
Article suivantCommuniqué