Salama News

Salama News

175
PARTAGER

Algérie

Jeux Méditerranée 2022:

Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay à Oran pour assister à la cérémonie d’ouverture

ORAN – Le vice-président de la République de Turquie, M. Fuat Oktay est arrivé samedi à l’aéroport international d’Oran, Ahmed-Ben Bella, pour assister à la cérémonie d’ouverture de la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM).

M. Oktay a été accueilli, à l’aéroport, par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra.

Organisée du 25 juin au 6 juillet à Oran (Ouest de l’Algérie), la 19e édition des JM connait la participation de 3.390 athlètes issus de 26 pays.

Lamamra reçoit à Oran le SG de l’Union pour la Méditerranée

ALGER- Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a reçu samedi à Oran le secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (UPM), Nasser Kamel, en visite en Algérie pour assister à la cérémonie d’ouverture officielle des Jeux méditerranéens qui se dérouleront dans cette ville, a indiqué un communiqué du ministère.

A cette occasion, les deux parties ont passé en revue « les perspectives de renforcement de la coopération régionale dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen pour atteindre les objectifs communs de sécurité, de stabilité et de développement », a précisé le communiqué.

Le secrétaire général de l’UPM a salué « le rôle central et efficace de l’Algérie en Méditerranée en faveur d’un partenariat équilibré et bénéfique pour les deux rives », a ajouté la même source.

Festival Culturel européen:

Samira Brahmia galvanise le public algérois

ALGER – Le 22e Festival culturel européen s’est ouvert, jeudi soir à Alger, avec un concert époustouflant de Samira Brahmia qui a galvanisé le nombreux public, avec un cocktail de pièces, anciennes et nouvelles, authentique dans son contenu et ouvert sur les formes modernes de la World Music.

Organisée au Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (TNA), du 23 juin au 1e juillet sous le slogan, « Musiqu’Elles », la 22e édition de ce festival a confié son spectacle d’ouverture aux bons soins de Samira Brahmia, chanteuse prodigieuse dotée d’une voix étoffée à la tessiture large, qui a rendu une quinzaine de pièces aux consonances essentiellement méditerranéennes.

Dans des atmosphères de grands soirs, le public a pu ainsi apprécier, deux heures durant, le talent et le savoir faire de la chanteuse, accueillie de manière triomphale par un public déjà surchauffé par la cadence dansante de la pièce « Gouloulou Idji », enchainée à « A haylali kifach endir », tirée du dernier opus de la chanteuse « Awa ».

En parfaite conformité avec la thématique de cette 22e édition, la rockeuse, toute de noir vêtue, a prévu de s’investir dans des duos, avec quelques artistes femmes invitées, aux talents artistiques avérés.

Conviée à rejoindre la scène pour accompagner la chanteuse dans quelques pièces dont « Ad Ezzi Saa » du regretté Slimane Azem (1918-1983), Soumiya Ghechami, jeune et talentueuse guitariste, promise à une belle carrière, a étalé sa technique et sa virtuosité dans un solo à la distorsion criarde.

« Fabuleux destin », « Ahmed », et « Wahran Wahran », ont mis en valeur le combat de la femme pour son droit à disposer de sa vie, ainsi que la nostalgie et l’amour de la mère Patrie, pour clore cette partie dans une belle randonnée onirique avec « Koum tara », en version balade de jazz, judicieusement arrangée pour piano et voix.

Conçu par Slam Djerbi, le clip de la chanson « Mama », dédié à la chanteuse ethno-jazz Miriam Makeba, surnommée « Mama Africa », ainsi que toutes les mamans africaines, diffusé sur grand écran, verra la grande danseuse sénégalaise, Penda Niang exprimer par le corps et le geste la fierté du sentiment d’appartenance à l’Afrique, ce « grand continent, berceau de l’humanité ».

La voix suave, aux ornements maîtrisant les dissonances du jazz de Hind Boukella est intervenue dans un duo inédit avec l’infatigable maîtresse de cérémonie, Samira Brahmia, toutes deux emportées par la beauté mélodique de « Yahdik Allah ».

« Pays de poussière », pièce exprimant la tolérance et la compréhension de l’autre, ouvrira le champ sur deux belles reprises conduites en duo avec la jeune Noria, chanteuse d’expression amazighe à la voix enjouée qui interprétera « Essendou » du regretté Idir (1945-2020) et « Cheikh Aheddad » de Na Cherifa (1926-2014).

Très applaudie et rappelée par l’assistance, Samira Brahmia, brillamment soutenue par les musiciens de référence, Youcef Boukella à la basse, Hassan Khoualef à la batterie, Meddhy Ziouche aux claviers et Khliff Miziallaoua à la guitare, est revenue vers son public.

Auparavant, l’ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne en Algérie, Thomas Eckert a donné lecture à l’allocution d’ouverture du 22e Festival culturel européen en Algérie, en présence des représentants des différentes missions diplomatiques accréditées à Alger des pays participants.

Le 22e Festival Culturel européen se poursuit au TNA, avec la participation de quinze pays européens, dont le Portugal, au programme de vendredi avec le duo « Senza ».

Monde

France:

 

Confrontés aux problèmes de personnel, les hôpitaux craignent un été difficile

La quasi-totalité des hôpitaux en France sont confrontés à des problèmes de personnel. C’est ce qui ressort, entre autres, d’une étude menée entre avril et mai 2022 par la Fédération hospitalière de France auprès de plus de 400 établissements publics de santé et médico-sociaux en matière de ressources humaines non médicales. L’été pourrait être « chaud » pour les soignants, craint la Fédération. 

Le manque de ressources humaines notamment d’infirmiers et d’aides-soignants, en plus d’un taux d’absentéisme croissant font craindre un été difficile pour les services hospitaliers.

« Depuis 10 ans, la situation sur le plan des ressources humaines à l’hôpital s’est évidemment fortement dégradée. L’absentéisme environ de 10% en moyenne a augmenté de 2,5% sur 10 ans. Et ensuite, notre enquête montre que 99% des établissements disent avoir des problèmes de recrutement avec des vacances de postes qui sont significatives », estime Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France, au micro d’Aram Mbengue, du service France de RFI.

Pour autant, « tout n’est pas noir », estime président de la Fédération hospitalière de France. « La situation est assez contrastée en fonction des territoires, du type d’établissement, selon la taille, selon les spécialités et l’intégration des plateaux techniques des différents établissements », dit-il.

La situation est aussi contrastée en fonction des périodes de l’année. « Ce serait un mauvais jeu de mots de dire que l’été va être chaud, mais il va être chaud pour les hôpitaux, pour notamment les services d’urgence », poursuit Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France.

Melilla:

18 migrants subsahariens meurent après l’usage de la force par la police marocaine

RABAT – Dix-huit migrants subsahariens sont morts vendredi lorsque la police marocaine a fait usage de façon disproportionnée de la force pour empêcher près de 2.000 d’entre eux d’entrer dans l’enclave espagnole de Melilla, selon un bilan officiel provisoire.

D’après Omar Naji, de l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), section Nador, des « affrontements » avaient eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi entre migrants et agents marocains lorsque quelque 2.000 migrants subsahariens ont tenté de passer à Melilla.

Des images diffusées notamment par l’AMDH montrent une réaction disproportionnée de la police marocaine. Les migrants arrêtés par cette dernière, ont été entassés par terre les uns sur les autres. Les images choquantes, ainsi que le nombre élevé de victimes, ont suscité un tollé sur les réseaux sociaux.

« Laisser dans cette situation, sans aucun secours sur place, des centaines de migrants qui ont été traités avec violence de la part des (forces) marocaines et espagnoles a sans doute fait augmenter le nombre de décès », a dénoncé l’AMDH sur sa page Facebook.

 « Une vraie catastrophe qui nous laisse croire que le nombre de migrants morts est beaucoup plus élevé », a-t-elle encore écrit.

« Comment peut-on accepter de laisser des dizaines de migrants gravement blessés sans aucun secours pendant presque 9 heures sur place, entourés de militaires alors qu’on avait besoin de secouristes' », s’est encore indignée l’AMDH.

« Un bilan très lourd, catastrophique qui montre que les politiques migratoires suivies sont mortelles avec des frontières et des barrières qui tuent », a dénoncé l’Association des droits de l’Homme, qui a appelé devant ces « violations gravissimes », à l' »ouverture d’une enquête rapide et sérieuse pour déterminer les circonstances » de ce bilan « très lourd ».

Selon l’AMDH Nador, tous les morts sont à la morgue de l’hôpital de Nador (ville marocaine la plus proche de Melilla).

Etats-Unis :
Le président Biden signe une loi pour une meilleure régulation des armes à feu

 

Les Etats-Unis, marqués par une série de fusillades meurtrières au mois de mai, ont adopté samedi une loi qui vise à limiter les violences par arme à feu et la vente illégale d’armes. Une première en près de 30 ans.

C’est une victoire en demi-teinte pour les opposants au port d’armes aux États-Unis. Le président américain Joe Biden a signé samedi une loi visant à mettre en place une meilleure régulation des armes à feu dans le pays et renforce le contrôle des antécédents judiciaires. Des mesures encore certes loin des ambitions premières du dirigeant démocrate – qui entendait notamment interdire les fusils d’assauts – mais qui représentent une première en près de 30 ans dans le pays encore marqué par une série de fusillades meurtrières.

La loi, soutenue par des membres des partis démocrate et républicain, a été adoptée vendredi sous les applaudissements par le Congrès. « Bien que cette loi n’englobe pas tout ce que je veux, elle comprend des mesures que je réclame depuis longtemps et qui vont sauver des vies », a déclaré Joe Biden à la Maison Blanche, avant de s’envoler pour l’Europe.

 

« Il y encore beaucoup de travail, je n’abandonnerai jamais »

Cette nouvelle réglementation instaure des limitations sur les armes et consacre des milliards de dollars à la santé mentale et à la sécurité dans les écoles. Le texte veut notamment renforcer la vérification des antécédents judiciaires et psychologiques pour les acheteurs d’armes âgés de 18 à 21 ans, instaurer un meilleur contrôle de la vente illégale d’armes et le financement de programmes dédiés à la santé mentale des propriétaires d’armes à feu.

L’initiative parlementaire avait été lancée après le massacre d’Uvalde, qui a fait 21 morts dont 19 enfants dans une école primaire du Texas fin mai, et celui de Buffalo dans l’État de New York, au cours duquel 10 personnes noires ont été tuées dans un supermarché mi-mai. Mais les mesures proposées restent très loin de ce que voulait le président Biden, comme l’interdiction des fusils d’assaut.Évoquant la difficulté de faire passer une loi sur un sujet aussi sensible aux États-Unis dans un Congrès divisé, le président Biden a qualifié la nouvelle législation de « monumentale ». Le message des victimes des fusillades, a-t-il dit, était « faites quelque chose (…), bon sang, faites quelque chose ». « Eh bien aujourd’hui, nous avons fait quelque chose. Je sais qu’il y a encore beaucoup de travail à faire et je n’abandonnerai jamais », a-t-il promis.

 

Commentaires

commentaires

PARTAGER
Article précédentRencontre
Article suivantLes Nuits MED