Un combat rude, mais efficace

Un combat rude, mais efficace

124
PARTAGER

Tout le monde se souviendra des élections législatives de décembre 1991 au cours desquelles le pays à failli basculer dans un autre monde… Ce fut une douloureuse expérience qui, sans aucun doute, marquera l’inconscient collectif algérien sur plusieurs générations. Grâce au courage quotidien et sans limite de milliers de femmes, d’hommes et d’enfants qui, tous les jours, bravant interdits et menaces, ont continué à travailler et à faire tourner l’administration, les hôpitaux, à aller à l’école… À ces femmes et à ces jeunes de retrouver de l’espoir et leur place. Mais « L’aventure » législative dans les prochaines mois sera de taille: il s’agit de doter l’Algérie de la plus importante institution républicaine: une vraie assemblée nationale pluraliste et féministe.

Aujourd’hui on doit faire le bilan des combats menés  par les femmes et  de la société civile. Certes il y a eu des avancées dans le Maghreb et en particulier en Algérie mais pas assez en Algérie, les chemins sont encore caillouteux, les islamistes avancent en sous marin et prennent de  plus en plus de la place sur le terrain et partout ailleurs. Il faut rester vigilantes et sur ses gardes, car  soit disant «  les démocrates » veillent mais pas du tout car chacun tire la couverture à soi ! En dehors de quelques uns, le reste n’est pas vraiment conscient du danger. Donc le  combat reste rude, et selon le proverbe : «il faut mieux compter que sur soi même ! » Alors ayons l’œil sur la nouvelle  république et sur la nouvelle constitution et  participons pleinement ne serait ce que  pour changer  le code de la famille et améliorer les droits de la femme, sans oublier pour les prochaines élections (législatives) qu’il  y est  une assemblée différente des précédentes. Souhaitons que dans la nouvelle constitution  une nouvelle  loi  qui va imposer à chaque parti la parité, sur chaque liste et la femme doit être présente à 50% (égalité Homme-Femme). Et que les parties ou la société civile joueront pleinement leur rôle démocratique et l’ouverture pour tout, en inscrivant de plus en plus de jeunes et de femmes sur leurs listes, surtout les mettons en tête de liste dans des grandes villes. Espérons qu’ils comprendront  l’importance  de la femme et  que celle-ci  joue un grand rôle dans la société, elle doit avoir sa place partout en  politique, dans  l’administration, les institutions et les entreprises publiques et que  pour certains  ce n’est plus une utopie !

Commentaires

commentaires