SALAMA NEWS

SALAMA NEWS

269

Algérie

Politique

Le président de la République affirme sa détermination à poursuivre les réformes et la révision de plusieurs lois

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a affirmé, jeudi à Khenchela, sa détermination à poursuivre les réformes à travers la révision du découpage administratif et des codes communal et de wilaya en vue de conférer davantage de prérogatives aux élus locaux.

« Nous allons opérer de larges réformes concernant des dossiers lourds, tels que la révision du découpage administratif du pays afin de remédier aux disparités entre les wilayas », a révélé le président de la République, lors d’une rencontre avec les notables et les représentants de la société civile de la wilaya de Khenchela au terme de sa visite de travail et d’inspection.

« Avant de procéder à un nouveau découpage administratif, il sera question de réviser le code communal et de wilaya afin de conférer de larges prérogatives aux présidents des Assemblées populaires de wilaya et aux élus locaux en termes de développement et de gestion. Ce qui est la véritable démocratie », a souligné le Président de la République. Dans le même sillage, le Président de la République a assuré qu’il continuait « à préserver le caractère social de l’Etat conformément à la Déclaration du 1e Novembre 1954 », et à garantir un partage équitable des richesses du pays entre les citoyens. Et de rappeler que « 1,5 millions d’unités de logement ont été distribuées depuis 2020 ». Sur le volet économique, le président de la République a affirmé que l’Algérie « s’emploie à construire une économie forte et à jeter les bases du développement pour en faire bénéficier tous les citoyens et toutes les régions du pays », relevant qu' »à la différence de nombreux pays, aujourd’hui 99 % de l’argent circulant dans notre pays est algérien ».

« Les pays puissants sont ceux qui possèdent une armée forte et une économie forte », a-t-il soutenu, mettant en avant que l’Armée nationale populaire (ANP) est forte et continuera à renforcer ses capacités.

Saluant le front intérieur solide du peuple algérien, le président de la République a déclaré: « Nous devons être forts à l’intérieur pour l’être à l’extérieur ».

Attaf s’entretient avec le Secrétaire général de l’OCS

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf, s’est entretenu, vendredi à Pékin, avec le Secrétaire général de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), Zhang Ming, dans le cadre de la visite de travail qu’il effectue en République populaire de Chine, chargé par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, indique un communiqué du ministère. La rencontre a été « l’occasion de passer en revue les voies et moyens d’établir et de développer des relations à caractère institutionnel entre l’Algérie et l’OCS, des relations multilatérales à même de renforcer les liens bilatéraux privilégiés que l’Algérie entretient avec les pays membres de cette organisation, sur les plans politique et économique ». 

Les deux parties ont également échangé, à cette occasion, « les vues sur les développements effrénés sur la scène internationale et les défis qui en découlent et qui imposent à l’organisation internationale de les relever de façon à préserver la sécurité et la paix internationales ». D’autre part, le ministre Ahmed Attaf s’est entretenu avec le vice-ministre des Finances chinois, M. Li Yunze avec lequel il a évoqué le suivi de la mise en œuvre des résultats de la visite d’Etat effectuée par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, en Chine au milieu de l’année dernière. L’accent a été mis en particulier sur les relations de coopération entre les deux pays dans leur volet financier et sur les perspectives de les élargir en tenant compte des exigences du partenariat prometteur qui unit l’Algérie et la Chine, conclut le communiqué.

Société

Le président de la République annonce l’ouverture des inscriptions au programme AADL3 à partir du 5 juillet prochain

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, jeudi après-midi lors de sa rencontre avec les notables et les représentants de la société civile de la wilaya de Khenchela, que les inscriptions au programme AADL3 seront ouvertes à partir du 5 juillet prochain. Répondant aux préoccupations de la société civile et des notables de la wilaya de Khenchela, le président de la République a déclaré que les inscriptions au programme AADL3 seront ouvertes à partir du 5 juillet prochain. Concernant les programmes de logements dans la wilaya, le président de la République a affirmé qu' »il a été décidé, à partir de ce jour, d’ajouter un quota de 2000 logements ruraux aux 4000 logements ruraux déjà programmés », soulignant que les régions montagneuses « se verront attribuer une aide d’une valeur de 100 millions de centimes ».

Economie

CNESE

Indicateurs positifs enregistrés dans plusieurs domaines grâce aux efforts de l’Etat

La présidente du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), Rabia Kherfi a affirmé, jeudi à Alger, que le Conseil avait enregistré dans ses rapports des indicateurs positifs dans les domaines économique, social et environnemental, reflétant les efforts déployés par l’Etat pour améliorer le niveau de vie des citoyens et booster le développement afin de créer de l’emploi et diversifier l’économie nationale. Lors de la 6e session ordinaire de l’Assemblée générale du CNESE, Mme Kherfi a précisé qu’il sera procédé, au cours de cette réunion, à la présentation et à l’examen de plusieurs rapports et documents, notamment « le rapport de conjoncture économique, sociale et environnementale de l’année 2023 » et le « rapport sur le développement social et humain, réalisations clés et défis 2019-2023 », à travers lesquels le Conseil a enregistré « des indicateurs positifs dans les domaines économique, social et environnemental, reflétant les efforts déployés par l’Etat algérien pour améliorer le niveau de vie des citoyens et booster le développement afin de créer de l’emploi et de diversifier l’économie nationale ». Dans son allocution d’ouverture des travaux de la séance publique, en présence de représentants de différents organismes officiels, institutions, organisations, représentants de la société civile et membres du Conseil, la responsable a mis en exergue les différents acquis sociaux, notamment dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’habitat et de l’amélioration du niveau de vie, en plus des indicateurs économiques positifs abordés en détail dans les deux rapports.

Parmi les données les plus importantes, elle a rappelé que l’année 2023 s’était caractérisée par « des indicateurs économiquement équilibrés et des progrès notables dans le domaine social, ce qui représente une base solide pour 2024 et les années qui suivront ». Parmi les principaux indicateurs en se basant sur les statistiques officielles, figure un taux de croissance économique encourageant réalisé par l’Algérie, estimé à 4,1% et un PIB de près de 260 milliards USD en 2023, tandis que la balance commerciale a enregistré un excédent d’environ 10 milliards USD vers la fin de l’année précédente, grâce à des exportations d’une valeur de 54,7 milliards USD avec une augmentation d’environ 3% par rapport à 2022, contre 44,3 milliards USD d’importations. Elle a, en outre indiqué que les réserves de change ont atteint 69 milliards USD avec une croissance de 24% des recettes budgétaires en sus d’une augmentation des recettes fiscales pétrolières d’environ 20% outre les recettes ordinaires (+28 %) et fiscales (+17%), ainsi qu’une augmentation du volume des transactions sur internet à un taux supérieur à 77%. Par ailleurs, elle a mis en exergue les réalisations de l’Algérie dans le secteur de l’énergie en renforçant sa position dans le marché mondial de l’énergie en 2023, devenant, ainsi le deuxième plus grand fournisseur de gaz naturel pour l’Union européenne avec une augmentation « remarquable » de ses exportations en matière de gaz liquéfié, précisant que le secteur de l’énergie demeure un secteur prometteur pour l’Algérie.

En ce qui concerne les indicateurs sociaux, elle a affirmé que l’Algérie a réalisé plusieurs acquis, y compris ceux accomplis en matière de droit, et ce, en ajoutant plusieurs législations relatives à la protection des droits des citoyens, outre de nombreux acquis sociaux.        Elle a cité, parmi les acquis, les revalorisations de la pension des retraites, la création de l’allocation Chômage et la promotion du rôle de la femme et des jeunes au sein de la société, outre « le progrès important réalisé au niveau de l’Indice de développement humain (IDH), atteint grâce  aux efforts consentis par l’Etat dans les domaines de la santé et de l’Education, ainsi que la réalisation d’acquis importants en matière de sécurité alimentaire, et ce, grâce aux réalisations du secteur agricole qui a « connu un bond qualitatif ces dernières années ». Mme Kherfi a mis l’accent sur ces acquis « réalisés grâce aux efforts consentis par l’Etat durant les trois dernières années dans le cadre de la concrétisation des engagements du président de la République visant l’apport d’un soutien matériel et social aux familles nécessiteuses, dont la prise en charge des besoins urgents des zones d’ombre (…) et les efforts continus pour prendre en charge les besoins du citoyen en matière de logement et des services publics ». En revanche, Mme Kherfi a abordé un ensemble de défis « nécessitant la conjugaison des efforts pour mettre un terme à leurs impacts potentiels », en tête desquels « ceux imposés par les changements géopolitiques mondiaux et régionaux accrus et accélérés menaçant les économies des pays et leur stabilité et sécurité nationales, outre les défis des changements climatiques croissants que le monde connait ». A noter que la séance a connu, après présentation des deux rapports, un débat animé par des experts portant sur leur contenu en sus des échanges sur les changements géopolitiques mondiaux et leurs impacts éventuels sur les circonstances économiques et sociales des pays. Après approbation des deux rapports, Mme Kherfi a souligné que les recommandations et préoccupations enregistrées lors du débat seront toutes prises en compte, tout en affirmant l’importance des acquis réalisés et l’impératif de leur valorisation.

Santé

Le ministère de la Santé organise une journée d’information à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac

Le ministère de la Santé a organisé, jeudi à Alger, une journée d’information à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, placée cette année sous le thème « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac » et qui a vu la participation de médecins spécialistes et d’experts en la matière. L’Algérie possède « un arsenal juridique appréciable » en ce qui concerne la lutte antitabac, étant l’une des priorités du ministère de la Santé, a affirmé le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, dans une allocution lue en son nom par le Secrétaire général du ministère, Mohamed Talhi. Le tabac est une menace pour la santé publique, voire « le facteur principal de certaines maladies cardiovasculaires et respiratoires », a souligné M. Saihi, rappelant que son département avait inscrit la lutte antitabac en tant qu’axe stratégique dans la prévention des maladies non-transmissibles et du cancer. Evoquant à cette occasion, la stratégie nationale de lutte antitabac impliquant d’autres secteurs ministériels et la société civile, le ministre a fait savoir qu’elle prévoyait plusieurs activités dont la mise en place d’un cadre de coordination pour la lutte antitabac, l’élaboration d’un guide pour la prise en charge des fumeurs et la création d’un dispositif d’aide au sevrage tabagique. De son côté, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Algérie, Nouhou Amadou, a salué les efforts de l’Algérie dans ce sens, notamment à travers l’interdiction de fumer dans les espaces publics, la mise en place des programmes sur le sevrage tabagique, et le lancement des campagnes de sensibilisation aux dangers du tabac, affichant la disponibilité de son organisation à accompagner l’Algérie dans ce domaine. Les interventions ont porté, dans l’ensemble, sur les dangers du tabac, les mesures de prévention, l’arsenal juridique en la matière, l’importance de la protection des enfants de ce fléau. Un exposé a été présenté également sur la stratégie nationale de la lutte antitabac. Les participants ont insisté sur l’importance d’intensifier la sensibilisation autour des dangers du tabac avec l’association de l’ensemble des acteurs concernés à l’image de la société civile.

INTERNATIONAL

Moyen-Orient

Les attaques sionistes contre l’UNRWA sont un mépris pour la mission onusienne

Le commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations-unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), Philippe Lazzarini, a déclaré que les attaques répétitives de l’entité sioniste contre les personnels et les installations de l’UNRWA « sont un mépris flagrant pour la mission des Nations-unies ». Dans un message posté vendredi sur son compte sur la plateforme X, M.Lazzarini a ajouté que « ces attaques doivent cesser, et le monde doit agir pour tenir les auteurs responsables ». Mardi, l’UNRWA a indiqué qu’environ un million de Palestiniens ont été contraints de quitter la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Ghaza, au cours des trois dernières semaines, en raison de l’agression et des bombardements de l’entité sioniste.

« Au cours des trois dernières semaines, environ un million de personnes » ont été contraintes de quitter Rafah, a écrit l’UNRWA dans un post publié sur son compte X, relevant que, « cela s’est produit alors qu’il n’existe aucun endroit où aller et au milieu des bombardements, du manque de nourriture et d’eau, de l’accumulation d’un tas de déchets et des conditions de vie inadaptées ».

« Jour après jour, apporter assistance et protection devient presque impossible », a déploré également l’agence de l’ONU pour les réfugiés Palestiniens, appelant de nouveau à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Ghaza.

Syrie

Bendjama plaide pour la relance du processus de règlement politique de la crise en Syrie

Le Représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies, Amar Bendjama, a plaidé jeudi à New York pour la relance du processus de règlement politique de la crise en Syrie et pour la levée des sanctions économiques imposées à ce pays.

« Malgré les craintes que les parties n’aient pas réussi à s’entendre sur un règlement politique, il est encore possible de relancer le processus », a-t-il souligné dans une allocution prononcée au nom du groupe des pays africaines membres du Conseil de sécurité de l’ONU, A3+, lors d’une réunion du Conseil consacrée à la situation politique et humanitaire en Syrie. Il a déploré, à l’occasion, « la dégradation de tous les indicateurs, y compris sécuritaires, politiques, humanitaires et économiques, pour la Syrie » depuis la dernière réunion du Conseil sur ce pays. Jeudi, l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, Geir Pedersen, et le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, Martin Griffiths, ont fait le point sur la situation politique et humanitaire en Syrie devant les membres du Conseil de sécurité.     Détaillant les propositions du groupe A3+ pour relancer le processus politique en Syrie, au point mort, l’ambassadeur Bendjama a affirmé que « les parties au conflit doivent s’engager à convoquer à nouveau le Comité constitutionnel ».

« L’accord sur la tenue de la neuvième session du Comité doit être respecté. Des progrès sur le plan politique sont indispensables face à la multitude de questions en suspens », a-t-il insisté, appelant « toutes les parties à s’engager de manière constructive dans la recherche d’une solution politique garantissant l’unité, l’intégrité territoriale et la souveraineté de la Syrie ». Le Représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies a indiqué, dans ce contexte, que le groupe A3+ exhorte « tous les pays accueillant des réfugiés à respecter le droit international, en particulier le droit international sur les réfugiés », relevant la nécessité de « créer toutes les conditions pour faciliter le retour volontaire, digne et sûr, dans leurs foyers, des réfugiés syriens et des personnes déplacées ». Les pays africaines membres du Conseil de sécurité de l’ONU « réitèrent leur appel en faveur d’un processus politique contrôlé et dirigé par les Syriens sous les auspices des Nations unies, conformément à la résolution 2254 », a-t-il ajouté, exprimant le

« Soutien ferme » du groupe aux « efforts de l’Envoyé spécial » du Secrétaire général de l’ONU pour la Syrie, Geir Pedersen. Le groupe des pays africains au Conseil de sécurité de l’ONU exhorte, à ce titre, les parties au conflit à « s’engager dans l’initiative de confiance de l’Envoyé spécial », a-t-il encore indiqué. L’ambassadeur Bendjama a affirmé, en outre, que le groupe A3+ « condamne fermement les violations de la souveraineté de la Syrie » et « appelle tous les acteurs à s’abstenir de toute action susceptible de déclencher une nouvelle escalade dans la région ». « L’A3+ appelle à un véritable processus politique qui réponde à tous les défis auxquels la Syrie est aujourd’hui confrontée et aide le peuple syrien à répondre à ses aspirations légitimes. Tous les efforts doivent être orientés vers cet objectif, loin des intérêts et calculs politiques étroits », a-t-il estimé. Pour M. Bendjama, « c’est notre devoir envers les Syriens après des années de souffrance ». Le groupe s’est dit, par ailleurs, « sérieusement préoccupé par l’escalade et les erreurs de calcul du conflit à Ghaza et par l’impact que cela pourrait avoir sur la stabilité et la paix en Syrie et dans la région dans son ensemble ». Evoquant la situation humanitaire en Syrie, le Représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies a soutenu que « 12,9 millions de Syriens ont besoin, aujourd’hui, d’une aide vitale ».

« Après plus de 13 ans de crise, les besoins humanitaires du peuple syrien ne cessent de croître en raison du conflit, de la récession économique et des sanctions unilatérales imposées à la Syrie », a-t-il fait remarquer, regrettant, au nom du groupe A3+, que « le Plan de réponse humanitaire (HRP) 2023 ne soit actuellement financé qu’à 31% ». « Ce manque de financement adéquat a perturbé les activités humanitaires », a-t-il déploré, saluant la tenue de la huitième Conférence de Bruxelles sur « l’aide à apporter pour l’avenir de la Syrie et des pays de la région », et exhortant « tous les donateurs à respecter leurs engagements ». Les pays africains membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont souligné, a-t-il poursuivi, « l’importance de la vision du projet de relèvement rapide d’OCHA (le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU) » et « appellent toutes les parties à collaborer avec le système des Nations unies pour assurer son succès ».

« L’économie syrienne doit également se redresser : Les Syriens ne peuvent pas compter uniquement sur la générosité des donateurs et sur l’aide humanitaire. Les sanctions économiques doivent être levées », a-t-il plaidé.

Monde

USA

Donald Trump condamné : quelles peines encourt l’ex-président américain ?

Donald Trump a été reconnu jeudi coupable à son procès pénal à New York, une première pour un ex-président américain et un séisme pour le milliardaire qui se dit « innocent » et entend retourner à la Maison Blanche. Les précisions d’Eric Lisann, expert juridique et ancien procureur fédéral à Washington.

 

Mexique

Fin de campagne présidentielle au Mexique, entre derniers meetings et assassinat d’un candidat local

La campagne présidentielle mexicaine s’est achevée, mercredi soir, à quatre jours du scrutin du 2 juin pour lequel la candidate de la gauche au pouvoir, Claudia Sheinbaum, est donnée favorite. En cas de victoire, elle deviendrait la première femme présidente de l’histoire du Mexique. La campagne a pris fin, mercredi 29 mai, au Mexique, avec les derniers meetings de la favorite à l’élection présidentielle du 2 juin Claudia Sheinbaum et de sa rivale Xochitl Galvez, et un nouvel assassinat d’un candidat à une élection locale.

« Ce 2 juin, nous allons entrer dans l’histoire », a lancé mercredi la candidate de la gauche au pouvoir Claudia Sheinbaum, devant des dizaines de milliers de personnes à Mexico. L’ex-maire de Mexico (2018-2023), 61 ans, est la favorite pour devenir dimanche la première femme présidente de l’histoire du Mexique, devant sa principale rivale, l’ex-sénatrice de centre-droit Xochitl Galvez.

AFRIQUE

Massacres au Burkina Faso

Des vidéos accablent l’armée burkinabè

De nouveaux documents vérifiés par France 24 illustrent l’ampleur des exactions commises par l’armée burkinabè le 25 février, puis le 3 mai ainsi que les 9 et 10 mai dans plusieurs localités du Burkina Faso. L’ONG Human Rights Watch avait rapporté en avril le massacre de 223 civils, dont des femmes et des enfants. Attention certaines images peuvent heurter la sensibilité.

Commentaires

commentaires

PARTAGER
Article précédentSalama News
Article suivantSalama News (suite)