Salama News

Salama News

361

Algérie

Journée internationale des femmes: le Président de la République honore une pléiade de femmes algériennes 

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a honoré, mercredi à Alger, une pléiade de femmes algériennes qui se sont distinguées dans de nombreux domaines, et ce, lors d’une cérémonie organisée au Centre international des conférences (CIC) « Abdellatif-Rahal », à l’occasion de la Journée internationale des femmes.

Le président de la République a remis des attestations d’honneur à une pléiade de femmes algériennes qui se sont distinguées dans de nombreux secteurs vitaux et domaines créatifs.

Il s’agit de Lila Houti (professeur en épidémiologie), Zahia Kaabouche (professeur en chimie organique), le lieutenant-colonel Baya El Kort (professeur en néphrologie) et le colonel Souad Nasri (responsable à la Direction générale de la Protection civile).

Le Président Tebboune a également honoré Benna Messaoudi (transcriptrice du Saint Coran en braille), Fatma Mahfoudi (artisan en tissage traditionnel), Rafaat Zinou (directrice d’une entreprise de fabrication de pesticides naturels), Bariza Berzak (journaliste à la chaine 1 de la Radio nationale), Zoulikha Bounar (romancière et conseillère culturelle), et Dounia Bouguenbour (gérante d’une startup de robotique pour enfants).

8 mars: la femme algérienne occupe une place de choix dans le projet du président de la République

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaouter Krikou, a indiqué, mercredi à Alger, que la femme algérienne occupait une place de choix dans le projet du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui est convaincu de ses capacités à contribuer à l’édification d’un Etat moderne.

Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie organisée en l’honneur de la femme algérienne au Centre international de conférences « Abdelatif-Rahal », sous l’égide du Président Tebboune, Mme Krikou a précisé que « cette rencontre, placée sous le haut patronage du président de la République, témoigne de la place de choix qu’occupe la femme algérienne dans le projet institutionnel du président de la République, convaincu qu’il est de ses aptitudes scientifiques, de sa créativité et de sa capacité à concrétiser la noble démarche de ses engagements et à poursuivre l’édification d’un Etat moderne avec une société forte et unie ».

« Je saisis cette occasion pour saluer le président de la République, au nom de la femme algérienne, pour le slogan choisi pour cette célébration, à savoir +La femme algérienne: travail, distinction et aspiration+ », lequel traduit « sa totale confiance en les capacités de la femme algérienne à participer activement au changement et au développement, aux côtés de ses frères », a-t-elle dit.

Pour la ministre, le 8 mars est une occasion importante durant laquelle la femme algérienne célèbre sa journée en arborant un slogan qui reflète son engagement en faveur du développement durable. Ses compétences lui permettent de s’enorgueillir de son algérianité, notamment grâce aux acquis constitutionnels qui ont renforcé son statut socioéconomique, consacré le principe d’équité en termes d’accès aux postes de responsabilité et lesquels l’ont protégés de toutes formes de violence.

La famille étant le noyau de la société, le Gouvernement poursuit ses efforts pour maintenir la cohésion de ce noyau à travers la promotion de la femme et de l’enfant dans le cadre des principes de communion et de solidarité nationale, a-t-elle dit.

Elle a évoqué, par la même, les sacrifices et les exploits de chahidate et de moudjahidate qui ont marqué l’histoire et sont devenues, par la suite, un modèle pour de nombreuses femmes qui contribuent avec détermination à l’édification des institutions de l’Etat.

Une trentaine de fromagers au Festival international de la filière à Tizi-Ouzou

Une trentaine de fromagers sont attendus jeudi à Tizi-Ouzou pour participer à la deuxième édition du Festival international du fromage placé sous le patronage du ministre de l’Industrie, a-t-on appris mercredi auprès des organisateurs.

L’exposition, qui se tiendra à l’Institut national d’hôtellerie et de tourisme (INHT), est organisée par le bureau local de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA) et vise la promotion de l’activité de transformation de lait. Elle sera animée par une trentaine de producteurs de fromages industriels semi-industriels et artisanaux, dont une vingtaine issus de Tizi-Ouzou et le reste d’autres wilayas dont Constantine, El Oued et Boumerdes, a indiqué à l’APS le président du bureau local de la CGEA, Rachid Amer Ouali.

Et comme il s’agit d’un festival international, il est attendu la participation de quatre pays ayant une tradition dans la fabrication de fromages et qui sont le Liban, la Syrie, l’Italie et la France. Outre ces pays qui ont confirmé leur participation, des représentations diplomatiques d’autres pays ont également promis d’être présents. C’est le cas des ambassadeurs du Liban, Russie, République Tchèque, Turquie, Côte d’Ivoire, Cameroun et Sénégal, entre autres, selon le même responsable.

Outre l’exposition réservée aux différents types de fromage, une autre sera organisée par la direction de wilaya du Tourisme et de l’artisanat sous forme d’une « Mosaïque des traditions de la Kabylie » où les visiteurs du Festival auront à découvrir les différents métiers traditionnels pratiqués localement (poterie, bijouterie, vannerie, tapisserie et autres) et le potentiel touristique de la wilaya de Tizi-Ouzou, a signalé M. Amer Ouali.

En plus des expositions, des conférences sont également au menu de cette deuxième édition qui se poursuivra jusqu’au 12 mars en cours.

Différents thèmes seront abordés par les communicants dont « le savoir-faire fromager en Afrique du nord », « élevage, production laitière et développement durable », « état des lieux et propositions et contribution pour une nouvelle stratégie du développement de la filière lait », « la place du fromage dans la nutrition, éclairage de la Chronobiologie » et « maitrise de risques sanitaires en relation avec l’industrie laitière fromagère ».

Les organisateurs du festival ont aussi prévu des visites dans une unité de fabrication de fromages et d’une ferme d’élevage en montagne, et des excursions pour faire découvrir aux visiteurs le savoir-faire local fromager et le potentiel touristique de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Le festival sera clôturé dimanche l’adoption de recommandations visant à améliorer la filière de transformation de lait, selon le programme arrêté par les organisateurs.

Monde

France

 

La mobilisation contre la réforme des retraites ne faiblit pas

Même si les taux de grévistes n’ont pas atteint les records de janvier, les syndicats ont salué une « mobilisation historique », mardi 7 mars, lors de manifestations qui ont réuni 1,28 million de personnes en France, selon le ministère de l’intérieur, et 3,5 millions, selon la CGT. La contestation contre la réforme des retraites est entrée dans une nouvelle phase, mardi 7 mars. Après une légère pause pendant la période de vacances scolaires, le mouvement social se durcit et ne faiblit pas : 1,28 million de manifestants en France, selon le ministère de l’intérieur ; et 3,5 millions, selon la CGT. Pour la sixième fois depuis le 19 janvier, des salariés, des étudiants et des retraités sont descendus en nombre dans la rue pour dire leur opposition au projet du gouvernement. Mais cette fois, l’intersyndicale avait également appelé à un mouvement de grève « massif » et « inédit » pour « mettre la France à l’arrêt ».

Royaume-Uni 

Vives inquiétudes à l’ONU sur le projet de loi anti-immigration

Le dernier projet de Londres en matière d’immigration illégale se heurte aux droits humains. Face à la volonté britannique d’empêcher les migrants arrivant par la Manche de demander l’asile au Royaume-Uni et de les expulser « en quelques semaines », le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme s’est dit mercredi « profondément inquiet ». « Une telle interdiction générale empêchant les personnes de demander l’asile et d’autres formes de protection internationale au Royaume-Uni serait en contradiction avec les obligations du Royaume-Uni en matière de droits humains et de droit des réfugiés », a affirmé Volker Türk dans une déclaration écrite. « La législation soulève également plusieurs problèmes spécifiques en termes de droits humains, notamment la violation du droit à un examen individuel et l’interdiction du refoulement et des expulsions collectives, ainsi que la détention arbitraire des immigrants », a-t-il ajouté.

Contraire au droit international

Avec ce projet de loi, le gouvernement britannique veut tenter de lutter contre la forte augmentation des arrivées de migrants illégaux par la Manche sur de petites embarcations, l’une des principales promesses du Premier ministre Rishi Sunak. Volker Türk s’est dit « profondément préoccupé par cette législation qui permettrait aux autorités britanniques de détenir et d’expulser toutes les personnes qui entrent au Royaume-Uni en utilisant de petites embarcations pour traverser la Manche, de leur interdire d’entrer à nouveau au Royaume-Uni et de demander la citoyenneté britannique ». « Toutes les personnes contraintes de quitter leur pays d’origine en quête de sécurité et de dignité à l’étranger ont droit au plein respect de leurs droits humains, quel que soit leur statut migratoire ou leur mode d’arrivée », a souligné le Haut-commissaire.

USA

Assaut du Capitole : Donald Trump sort une chanson avec des détenus impliqués dans l’attaque

« Justice for all », voici le nom donné à une chanson enregistrée par l’ancien président américain Donald Trump et des personnes incarcérées après leur tentative d’intrusion au Capitole (Etats-Unis), le 6 janvier 2021, qui avait fait cinq morts. Le titre devrait être disponible sur les plateformes de streaming dès jeudi à minuit, rapporte Forbes.

La musique de 2 minutes et 20 secondes s’appuie sur le serment d’allégeance de Donald Trump qu’il avait énoncé spécialement pour l’occasion à Mar-a-Lago. L’autre partie de la musique a été enregistrée par un détenu avec son téléphone lorsque, comme chaque soir, les prisonniers ont entonné l’hymne national.

 

Un clip bientôt en ligne

Pour accompagner la musique du groupe qui a pris pour nom J6 Prison Choir, un clip devrait également être visible vendredi via le podcast de Steve Bannon « War Room ». Il montrera des images des émeutes, notamment la police tirant des gaz lacrymogènes et des images de Donald Trump durant sa présidence. À l’origine, le projet devait se faire sans l’ancien président, mais lorsque celui-ci en a eu vent, il a demandé à être totalement impliqué.

Brésil

Les premiers pas difficiles de Lula

Deux mois après son investiture, la popularité du président plafonne. Aux perspectives de croissance atones, s’ajoute une première affaire embarrassante pour son gouvernement.

Sa valeur symbolique est forte : le 4 mars, le Sénat brésilien a annoncé sa réouverture au public. De longues semaines auront été nécessaires afin de remettre à neuf ces lieux, recouverts d’une moquette bleu nuit et conçus par l’architecte Oscar Niemeyer, saccagés le 8 janvier par des émeutiers d’extrême droite favorables à Jair Bolsoanaro. De quoi confirmer le retour à un semblant de normalité à Brasilia. L’événement coïncide à quelques jours près avec la commémoration des deux premiers mois au pouvoir de Luiz Inacio Lula da Silva, investi le 1er janvier. A la tête d’un pays ébranlé, le président de gauche a maintenu un agenda tous azimuts et bénéficié d’une forme d’union sacrée… mais aussi suscité des déceptions et de premières critiques. Le chef de l’Etat a d’abord tenu à restaurer l’image du Brésil à international. Le leader de 77 ans a reçu à Brasilia le chancelier allemand, Olaf Scholz, ainsi que la ministre française des affaires étrangères, Catherine Colonna. Lula a aussi donné des gages à Washington et s’est rendu en février à la rencontre de son homologue américain, Joe Biden, à la Maison Blanche.

Commentaires

commentaires