Salama News

Salama News

79

Algérie

Le Président Tebboune reçoit Zwelivelile Mandela

ALGER- Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu, jeudi à Alger, Zwelivelile Mandela, petit-fils du défunt leader sud-africain, Nelson Mandela.

Dans une déclaration au sortir de l’audience, Zwelivelile Mandela s’est dit  « très heureux » de participer à l’inauguration du stade Baraki, baptisé du nom de Nelson Mandela qui « considérait l’Algérie comme son deuxième pays ».

« C’est une reconnaissance pas uniquement pour l’Afrique du Sud mais pour toute l’Afrique de baptiser cette enceinte sportive du nom du défunt Mandela. C’est un honneur pour la famille Mandela de se retrouver ici en Algérie. Nous allons continuer à nous battre pour les causes africaines, notamment celle du peuple du Sahara occidental, dernière colonie en Afrique », a affirmé le petit-fils du défunt Mandela.

Et d’ajouter : « Nous devons unir nos efforts pour que le peuple sahraoui puisse avoir son indépendance et sa souveraineté. J’ai parlé avec le Président de la république pour la consolidation des relations bilatérales avec l’Afrique du Sud dans le cadre du parlement africain, l’Union africaine ainsi que les Nations unies, afin de continuer le travail entamé par le défunt Mandela. ».

Le petit-fils de Mandela a également souhaité toute la réussite à l’Algérie dans l’organisation du championnat d’Afrique des joueurs locaux (CHAN-2022) qui débute vendredi soir avec le match d’ouverture entre la sélection algérienne et son homologue libyenne à 20h00 au stade Nelson Mandela de Baraki (Alger).

Le Président Tebboune inaugure le stade Nelson Mandela : conférer à l’Algérie une dimension africaine à la veille du CHAN

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a procédé, jeudi à Alger, à l’inauguration officielle du nouveau stade de Baraki qui porte le nom du défunt leader sud-africain, Nelson Mandela, conférant à l’Algérie une dimension africaine à la veille de la 7e édition du Championnat d’Afrique des nations de football des joueurs locaux (CHAN 2022).

A son arrivée, le Président Tebboune a été accueilli par le chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général d’Armée Saïd Chanegriha, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Brahim Merad, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderezzak Sebgag et le wali d’Alger, Abdennour Rabehi.

Ont assisté à la cérémonie d’inauguration, le petit-fils de Nelson Mandela, le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Djahid Zefizef et le président du Comité olympique et sportif algérien (COA), Abderrahmane Hammad.

Les travaux de réalisation du stade de Baraki ont été achevés après la décision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui avait ordonné, lors la réunion du Conseil des ministres en date du 22 septembre 2021, le transfert de tous les dossiers des projets de réalisation de grandes infrastructures sportives au ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville en vue d’assurer un suivi permanant et efficace de leur réalisation.

L’Algérie « est entrée dans la phase de la consécration de son appartenance. Ce que nous avons prouvé par le succès fulgurant des Jeux méditerranéens JM-2022 d’Oran », a déclaré le Président Tebboune à la presse à l’issue de la cérémonie d’inauguration.

« Il y va de même pour le Sommet arabe qui était réussi et à travers lequel nous avons démontré notre appartenance à la nation arabe. Aujourd’hui et grâce à cet édifice qui porte le nom de l’homme symbole Mandela, nous affirmons notre identité africaine », a-t-il poursuivi.

« La concrétisation par l’Algérie de tels projets répond aux ambitions de la jeunesse algérienne et s’inscrit dans le prolongement de ses réalisations lors des Jeux méditerranéens 2022 à Oran », a affirmé le Président Tebboune, félicitant « les jeunes algériens, à travers toutes les régions du pays, pour les réalisations accomplies, notamment à Oran à travers le complexe olympique Miloud-Hadefi d’Oran, le stade de Douéra qui sera géré par le Mouloudia d’Alger (MCA) et celui de Tizi Ouzou où évoluera la JSK ».

Dans le cadre de la politique de réalisation d’infrastructures sportives, le président de la République a également annoncé le « lancement de la réalisation de deux nouveaux stades de football à Ouargla et Béchar », précisant que « si le stade Chahid-Hamlaoui de Constantine ne suffit pas, nous pourrons inscrire la réalisation d’un autre stade dans la région Est du pays ».

Après avoir affirmé que « ces structures sont exclusivement dédiées aux jeunes algériens pour améliorer leurs performances », M. Tebboune a précisé que « l’Algérie était prête à accueillir des matchs internationaux de football en coordination avec la Fédération internationale de football (FIFA), ainsi que les différentes finales organisées par la Confédération africaine de football (CAF) ».

Le chef de l’Etat a rappelé le combat mené par le leader Nelson Mandela et sa relation historique avec l’Algérie où, a-t-il dit, il a été formé, avec ses compagnons, par les moudjahidine de l’Armée de libération nationale (ALN) en 1961, pour préparer la révolution en Afrique du Sud et renverser le régime de l’apartheid.

A son retour dans son pays au terme de cette formation en Algérie, il fut arrêté et emprisonné pendant une longue période, a-t-il souligné.

A sa sortie de prison, Mandela « devient une icône de l’amour de la liberté, de l’émancipation et de l’endurance », ajoute le Président Tebboune, rappelant que sa première visite à l’étranger a été en Algérie, où il a déclaré « Je suis algérien. L’Algérie est ma patrie. Ce qui signifie que je ne suis pas un réfugié ».

Situé à 9 km de l’Aéroport international Houari Boumediene, le Stade de Baraki (40.000 places) s’étend sur une superficie de 43 hectares. Il compte six entrées, dont quatre réservées aux supporteurs, un parking d’une capacité de 2.185 véhicules et de 305 autobus et un héliport pour les cas d’urgence et l’accueil des délégations officielles.

Cette infrastructure sportive dispose également d’un toit rétractable et de tribunes modernes, en sus d’un terrain d’entrainement.

Nouvel an amazigh : Hasna Hini chante « Le son des montagnes »

« Le son des montagnes », concert de la chanteuse Hasna Hini, alliant chant andalou, kabyle et chaoui, au conte, à la poésie et à la danse, a été présenté, jeudi soir à Alger, devant un public nombreux, dans une ambiance conviviale.

Organisé par l’Office Riadh El Feth (OREF), le spectacle, « Le son des montagnes », célébrant « Yennayer 2973 » à la salle Ibn-Zeydoun, est tiré du conte éponyme, écrit en 2015 par Sihem Kennouche, apparue aux côtés de Hasna Hini dans le rôle de la narratrice, vêtue d’un bel accoutrement traditionnel.

Soutenue par un orchestre d’une douzaine de virtuoses, dont Nacer Hini au clavier, Toufik Méziane au violon alto et Amine Kestali à la mandoline et la mandole, Hasna Hini a embarqué l’assistance dans une randonnée onirique, à travers une farandole de belles créations artistiques, exprimant l’adret et l’ubac, symboles d’une culture ancestrale millénaire et de résistance populaire contre l’occupant français.

Egalement dédiée à la célébration du 60e anniversaire du recouvrement de la Souveraineté nationale, le spectacle raconte en une centaine de minutes, la « résilience de montagnards » de « Takhlith » et son frère « Akli », face aux affres du colonialisme français.

Vivant tant bien que mal l’absence d’un père contraint à l’exil pour pouvoir trouver du travail et nourrir sa famille, Takhlith a eu une enfance plutôt heureuse avec sa mère et son frère dans un douar en montagne, jusqu’au jour où celui-ci fut rasé par l’aviation coloniale.

Ayant perdu la vue et perdu de vue son frère et sa mère, Takhlith, armée d’une voix suave de cantatrice, va animer toutes sortes de cérémonies, pour se faire surprendre un jour, sur la scène d’une grande salle de spectacles, par un air « générique de son enfance » que lui jouait son frère Akli qui était juste derrière elle, parmi les musiciens de l’orchestre.

Alternant, chants, conte, poésie, musique et danse le spectacle a été dans sa forme, d’une grande esthétique visuelle qui a porté dans ses contenus la double fierté de célébrer le 60e anniversaire du recouvrement de l’Indépendance de l’Algérie et le nouvel an amazigh.

Couronne de Reine berbère sur la tête, prolongée d’un bel accoutrement de haute couture, à la longue robe et au burnous en soie verdâtres frappés de broderies traditionnelles amazighes, Hasna Hini est intervenue après Toufik Méziane, Imededdine Haddad et Ramzi Lemnouar qui ont interprété, « Ya nassim djer Aâliya », « Ledha li chorb el aâchiya » et « Men yaloum El ôchaq ».

Autres pièces au programme de ce concert, « El Ghoram », « Allah yahdik », « Sani, sani atrouhedh », « Ah arras thili », « Anzour el wali », « Tiyara sefra », »A youliw soussem, soussem ».

Dans son spectacle, également embelli par les danses du duo Zihar et Nabil du « Ballet Mezghenna », Hasna Hini a invité le jeune chanteur Younès Ferhat qui a fait vibrer le son des Aurès, interprétant les pièces, « Barka Imettawen » et « A Lalla el baroud yengher ».

Le public a savouré tous les moments de la soirée, applaudissant longtemps la prestation de Hasna Hini et ses musiciens, la dramaturgie d’interprétation de la conteuse Sihem Kennouche et les ornements par la grâce du mouvement et la beauté du geste des danseurs.

Après avoir adhéré très jeune à l’Association « Essendoussia », puis « El Inchirah » Hasna Hini, diplômée en musicologie et élève des grands maîtres de la musique, comme les regrettés Boudjemaâ Fergane (1916-2002) et Amar Ezzahi (1941-2016), ainsi que son père, Smail Hini (1944-2020), compte deux CD à son actif, « Min touratina » (de notre patrimoine-2008) et « Chiâar Errouh wel qalb » (Poésie de l’âme et du coeur-2010).

Le spectacle « Le son des montagnes » a également été programmé en clôture du Festival du chant populaire féminin, tenu du 9 au 11 janvier à Tizi-Ouzou.

Monde

France :

Les appels à la grève se multiplient pour le 19 janvier

Un préavis de grève a été déposé auprès du ministère des Affaires étrangères pour rejoindre le mouvement national du 19 janvier contre le projet de réforme des retraites du gouvernement, a annoncé jeudi l’intersyndicale, soulignant qu’il s’agissait d’une « première ». « C’est la première fois qu’une très large intersyndicale du Quai rejoint un mot d’ordre national ». L’intersyndicale comprend la CFTC, la CGT, la FSU, Solidaires, un syndicat Asam qui est affilié à l’Unsa et le synidcat APMAE

Suède

Le premier centre de lancement spatial inauguré depuis le sol européen

Dans l’Arctique suédois, un centre spatial parmi les plus au nord de la planète doit lancer dans les prochains mois, un satellite. Ce serait une première sur le continent européen.

People

Le tout Hollywood rend hommage à Lisa Marie Presley

L’annonce hier du décès de Lisa Marie Presley, d’une crise cardiaque à l’âge de 54 ans, a choqué le tout Hollywood. D’autant plus que la fille d’Elvis Presley était présente aux Golden Globes mardi, où le film de Baz Luhrmann, Elvis, a été récompensé. C’est d’ailleurs Tom Hanks, qui incarne le Colonel Parker dans ce biopic, qui a été l’un des premiers à saluer sa mémoire.

« Une mère ne devrait jamais avoir à perdre son enfant. Lisa Marie a perdu son fils Benjamin, Priscilla a perdu sa fille unique. C’est trop. Envoyons de l’amour à cette famille, prions pour leur donner la paix et de la force », ajoute Rita Wilson.

Nicolas Cage, qui a brièvement été marié à Lisa Marie Presley dans les années 2000, est visiblement très ébranlé par « cette nouvelle dévastatrice ». « Lisa avait le meilleur rire que je connaisse. Elle illuminait chaque pièce et j’ai le cœur brisé. Je trouve un peu de réconfort en me disant qu’elle est réunie avec son fils Benjamin », a-t-il partagé dans un communiqué relayé par The Hollywood Reporter.

John Travolta est également très touché par le décès de Lisa Marie Presley. « Lisa, petite fille, je suis vraiment désolé. Tu vas me manquer mais je sais que je te reverrai. Mon amour et mon cœur vont à Riley, Priscilla, Harper et Finley », a-t-il écrit sur Instagram.

 

La digne héritière du King

Le monde de la musique est lui aussi en deuil, LeAnn Rimes a tweeté en évoquant le suicide de Benjamin Keough, le fils de Lisa Marie Presley, en 2020. Pink est elle aussi sous le choc. « Mon cœur est brisé pour toi, ta belle famille et tes enfants. Le monde a perdu une perle rare aujourd’hui. Que ton âme repose en paix, chère amie », a-t-elle partagé sur Instagram.

Billy Corgan, qui a eu la chance de travailler avec Priscilla Presley, a tweeté un message fort. « Il y a le chagrin et puis il y a la tristesse. Ça sera de la tristesse et à un plus haut niveau que je ne pouvais l’imaginer. Veuillez envoyer vos prières pour sa famille et ses enfants en ce moment difficile. Je ne peux vraiment pas trouver les mots pour exprimer à quel point c’est triste. RIP », a-t-il écrit.

Malgré le poids de l’héritage musical de son père, Lisa Marie Presley avait sorti trois albums, To Whom It May Concern (2003), Now What (2005) et Storm and Grace (2012). Les deux premiers ont atteint le top 10 du Billboard 200.

Fait divers

Le footballeur Benjamin Mendy non-coupable de six viols

Le footballeur français Benjamin Mendy a été déclaré non-coupable de six viols et une agression sexuelle vendredi 13 janvier par la justice britannique, mais sera rejugé pour deux accusations de viols et de tentative de viol pour lesquelles le jury n’est pas parvenu à un verdict.

Migrants syriens menacés d’expulsion : des ONG dénoncent des pratiques « scandaleuses »

Les préfectures de police de Paris et de Haute-Garonne ont demandé aux autorités syriennes la délivrance de laisser-passez. Objectif : expulser 2 personnes se présentant comme des migrants syriens. Et ce, alors même que les relations entre Paris et Damas sont rompues depuis 10 ans. Des pratiques d’autant plus « scandaleuses » qu’elles mettent en danger les exilés comme leur famille, déplorent les associations. Les précisions de Marlène Panara, journaliste pour le site Info-Migrants.

USA

Documents confidentiels chez Joe Biden : l’actuel président « collabore activement » avec la justice

Joe Biden plaide l' »erreur »: le président américain est sur la défensive après la découverte de nouveaux documents confidentiels dans sa maison de famille, une affaire sur laquelle va enquêter un procureur spécial. La Maison Blanche martèle ainsi que l’actuel président démocrate collabore activement avec la justice contrairement à son prédécesseur qui est lui soupçonné d’avoir dissimulé volontairement une partie de ses archives. Dominique Simonnet, journaliste et écrivain spécialiste des Etats-Unis, était sur France 24 pour évoquer le sujet.

Commentaires

commentaires