L’étau se resserre sur Donald Trump

L’étau se resserre sur Donald Trump

55
PARTAGER

La procédure en vue d’une destitution du président américain s’accélère et s’élargit à l’ensemble de l’administration américaine. Malgré cela, Donald Trump stipule qu’il ne fait que combattre la corruption.

Jeudi dernier, le département d’État a approuvé la vente de 150 missiles Javelin à l’Ukraine pour un montant pouvant atteindre 39,2 millions de dollars. Ensuite, vendredi dernier, le procureur général ukrainien a annoncé qu’il procédait à un « audit » des affaires précédemment closes, y compris l’affaire « Burisma » (la société ukrainienne ayant des liens avec les Biden).

 Le témoignage de l’ancien envoyé spécial des Etats-Unis pour l’Ukraine, Kurt Volker, et les communiqués de presse ultérieurs montrant qu’une « réunion donnant-donnant » a été proposée pour lancer une enquête ukrainienne sur la famille Biden. L’objectif étant littéralement de faire du président ukrainien un porte-parole de Donald Trump. A cette période, Volodymyr Zelensky n’a pas fait de déclaration et Donald Trump a annulé sa visite en Pologne où il devait rencontrer le président ukrainien, envoyant à sa place son vice-président, Mike Pence.

 Aujourd’hui, un deuxième agent des services de renseignement tire la sonnette d’alarme. Cela permettra soit de sauvegarder l’enquête dans sa version initiale, soit d’ajouter de nouvelles informations. Ce deuxième témoignage intensifiera sans doute la pression et maintiendra l’accent sur la sécurité nationale en tant qu’élément central des efforts de mise en accusation, au détriment d’autres éléments : impôts, corruption financière, séparation des enfants, violations à la frontière ou défiance du Congrès envers la violation de la Constitution.

 Le Parti républicain reste pour l’essentiel silencieux, observant et attendant. L’emprise de Trump sur le Parti républicain est très forte, notamment au Sénat. Mais les sondages politiques récents inquiètent les républicains ».

Par Inderjeet Parmar, professeur de politique internationale et chef du département de politique internationale à City University of London

Commentaires

commentaires