Le monde est figé

Le monde est figé

68
PARTAGER

Depuis plusieurs  jours  c’est une alerte générale ! La situation sanitaire est grave,  on est en guerre contre le coronavirus et ce ne sont pas nos mots, mais ceux des dirigeants  dans le monde entier. Des mots anxiogènes qui sont venus percuter avec force les oreilles  des concitoyens du monde.

 Depuis quelques jours et  partout à travers le monde  les peuples prennent un virage sans précédent dans leur vie quotidienne. 

Ils sont confrontés à plusieurs challenges à la fois. D’abord, la peur de l’inconnu, avec le confinement et le bouleversement des repères du quotidien. Ensuite, la peur de la maladie, qui les confronte consciemment ou non à la mort, celle de leurs proches, de leurs amis ou connaissances.

 Le bouleversement des rapports sociaux, dans leur travail avec une refonte totale de leurs habitudes. Avec leurs conjoints et leurs enfants, avec lesquels ils vont devoir réinventer la vie commune. 

Vont-ils tenir ? Est-ce que ça va bien se passer ? Toutes ces peurs et toutes ces questions sont légitimes et tout le monde aujourd’hui se les pose. Comment y répondre ? Comment trouver les mots pour apaiser les peurs, les tensions, les appréhensions, les confrontations. 

La planète n’a-t-elle pas eu marre des pressions que chaque humain lui a infligées depuis des décennies par un comportement environnemental, restrictions économiques, injustice sociale, des droits pour les uns et pas pour les autres et les guerres intitulent  etc. Est ce la nature qui reprend le dessus, car il y a eu  trop « deux poids deux mesures ? » Beaucoup de questions qu’on se pose, surtout en ce moment  très difficile et stricte de confinement qui nous permet de mieux réfléchir sereinement et de voir  les choses autrement, car  tous comme on est  « sans distinction, sans couleur, riches, pauvres, grands petits »nous sommes aux portes de la  mort. A-t-on compris qu’il est plus que nécessaire de prendre conscience ?  La situation est grave, et  ces grandes puissances actuellement sont devant un fait accompli, devant  cette saleté de virus, le monde est figé  du coup ils  ne sont plus aussi puissants que les autres, mais tous égaux. Nous assistons peut être à un ordre mondial, certainement « les pendules vont se remettre à l’heure.. ! » Alors, après ce tsunami sanitaire, peut-on  faciliter leur accès à ces populations à plus de sérénité et de bonheur et les aider aussi bien à trouver leur voie professionnelle ou les leviers d’une vie plus confortable et heureuse. 

Hassina H.Sahraoui

Commentaires

commentaires