L’avenir de l’industrie des Médias

L’avenir de l’industrie des Médias

122

La ministre d’Etat des Emirats Arabes Unis (EAU) pour la Jeunesse, Shamma Bint Suhail Faris Al Nuaimi, a ouvert le mardi 15 novembre dernier à Abu Dhabi, les travaux du congrès mondial des médias (Global Media Congress) sous le thème « Façonner l’avenir de l’industrie des médias ». 

Mansour ben Zayed Al Nahyane, vice-premier ministre est ministre des affaires présidentielles des Émirat arabes unis.
Ministre d’Etat des Emirats Arabes Unis (EAU) pour la Jeunesse, Shamma Bint Suhail Faris Al-Nuaimi

Ce congrès était organisé par le Centre national des expositions d’Abou Dhabi (ADNCE Group) en partenariat avec Emirates News Agency (WAM). Il est placé sous le patronage du vice-Premier ministre et ministre des Affaires présidentielles des Emirats Arabes Unis, son Altesse Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan.Un congrès qui a offert l’opportunité aux exposants de faire la propagande de leurs produits. A permis aux congressistes de découvrir les entreprises des médias et les solutions technologiques innovantes. Au total, 170 entreprises de médias sont présentes à cette exposition. Au nombre de celles-ci, Abvanced Media des Emirats Arabes unis, une société multimédia, spécialisée également dans la diffusion et le cinéma. D’autres médias s’y retrouvent comme 7e news ; l’Agence de presse africaine (APA news), Manalya com.prod.events, Emirates news agency, Abu Dhabi media et International media investments. Sur ces stands, on y retrouve les différents produits tels que les journaux, les caméras, les plateaux techniques, les sites web, les pages Facebook et Twitter, des services multimédias.

Mansour ben Zayed Al Nahyane, vice-premier ministre est ministre des affaires présidentiels des Émirat arabes unis.
Mansour ben Zayed Al Nahyane, vice-premier ministre est ministre des affaires présidentiels des Émirat arabes unis.
Ainsi l’experte algérienne en médias marketing et communication, avec professionnalisme faisait la promotion des produits de son entreprise et sa marque  « Iconic », un média digital. Cette conférence internationale de trois jours est une plateforme destinée à faciliter l’échange de connaissances entre les jeunes journalistes dont trois de l’Agence togolaise de presse et des experts multiformes sur des questions transversales en lien dans le secteur médiatique. Elle regroupe essentiellement des journalistes, des entreprises technologiques, des créateurs de contenu, des professionnels du marketing numérique, des géants du Streaming, des responsables du divertissement, des régulateurs et des principales parties prenantes des médias. Cette plateforme offre également des possibilités de partenariats commerciaux aux professionnels des médias du monde entier.

Les enjeux de ce congrès


Agence WAM, au congrès mondial des médias d’Abou Dahbi

« L’accélération de l’évolution des médias dans le monde entier exige une réflexion, des perspectives et une collaboration à l’échelle mondiale pour aider les entreprises à s’aligner, à s’adapter et à prospérer », a relevé le directeur général de WAM, Mohammed Jalal Al Rayssi dans une interview virtuelle (mataverse) réalisée à l’ouverture des travaux. Pour lui, ce congrès mondial des médias offrira une plateforme idéale et un canal « de changement de stéréotype dans le public ». L’événement jouera un rôle clé en facilitant les connexions commerciales au niveau mondial et en favorisant la réinvention des marques dans le nouveau paysage médiatique, a expliqué Mohammed Jalal Al Rayssi.
« L’événement vise à unir l’ensemble du secteur des médias pour échanger des idées novatrices et des solutions de pointe façonnant l’avenir de l’industrie », a ajouté Saeed Al Mansoori, PDG de Capital Events.

Des thématiques multidimensionnelles
 
Ce congrès comprend 30 sessions, des tables rondes ainsi qu’une série d’ateliers. Le pouvoir des médias ; les opportunités d’investissements nouvelles dans les médias ; investir dans les compétences créatives des jeunes d’aujourd’hui pour travailler dans les médias de demain ; investissements futurs dans les médias d’informations : défis et opportunités, sont des communications à l’agenda. D’autres panels sont également attendus notamment Investir dans le metaverse : comment les entreprises de médias en bénéficieront-elles et quel est le retour sur investissement prévu ? ; l’avenir des médias dans le web 3.0, le rôle des médias dans la création de société tolérantes ; « Think Tanks » et médias ; un nouveau rôle à l’ère numérique ; mettre en évidence le rôle des centres de médias intégrés dans l’avenir de l’industrie des médias, médias pour le bien : objectifs de développement durable.


Table ronde les femmes responsables dans les médias

Également des thèmes sur le rôle des femmes dans les médias, les difficultés qu’elles peuvent rencontrer, l’accès à des responsabilités, la liberté de la parole a travers les réseaux sociaux etc. Pour finir un congrès réussi, très bien organiser, très diversifier qui a permis aux professionnels et aux visiteurs des échanges très fructueux, riches d’idées et pleines d’espoir pour l’avenir de l’industrie des médias et l’ouverture dans le monde, c’était une très belle expérience !

Hassina H.Sahraoui

Commentaires

commentaires