La France tu l’aimes ou tu la fermes ? de Rokhaya Diallo

La France tu l’aimes ou tu la fermes ? de Rokhaya Diallo

123
PARTAGER

* (EDITIONS TEXTUEL 2019  « PETITE ENCYCLOPEDIE CRITIQUE »)-224 pages, 19.90 euros.

Depuis une décennie, la voix incontournable de Rokhaya Diallo  n’a cessé de porter aussi loin où s’installent les oppressions en France et de par le monde dans la lutte contre le racisme et le sexisme. Son engagement est un modèle du genre comme figure majeure du féminisme ou comme personnalité écoutée dans la vie culturelle.

Elle vient avec ce dernier livre d’une évidente actualité « La France tu l’aimes ou tu l’as fermes»? Retracer dans une introduction conséquente et 55 tribunes de 224 pages, ses combats pour un certain nombre d’idées. Jusqu’à interroger la société française pour la confronter à ses impensés, particulièrement autour de thèmes forts qui ont vivement marqué ses interventions dans le débat public et la vie culturelle entre autres pour faire écho au Féminisme noir ou musulman, islamophobie, détournement de la laïcité, fragilité blanche, identité française et injonction à l’assimilation, racisme d’Etat et harcèlement policier, mémoire coloniale, cultures populaires, cinéma et séries étasuniennes..Des analyses puissantes produites dans un livre pragmatique tenu comme un agenda, qui parle avec justesse aux autres, avec habileté certainement, c’est son style. Où les tribunes résonnent une à une comme un programme qu’elle décline avec précision, avec ses mots à elle. Un livre inspiré par une décennie d’engagement dans lequel elle parvient à lier avec pédagogie, le politique et l’intime, le corps et l’Etat, le dé tricotage des oppressions en même temps que l’accompagnement des émancipations dont la démonstration est largement étayée par ses fines et précieuses analyses.  Tellement vraies pour que ce livre soit à lui seul un apport essentiel à un débat qui appellera ses lecteurs et lectrices à ouvrir les yeux sur certaines vérités. »Car il n’y a rien de plus dangereux qu’un pays qui refuse de voir ses problèmes les plus manifestes. »

JACKY NAIDJA

*ROKHAYA DIALLO: Chroniqueuse, éditorialiste, animatrice de télévision, elle a aussi en tant que réalisatrice reçu le prix du meilleur film documentaire francophone au FEMI pour son film « les marches de la liberté ». Journaliste, elle a été distinguée à Londres lors de la cérémonie des Européan Diversity Awards dans la catégorie « JOURNALISTE DE L’ANNEE 2016 ».Ses publications marquantes sont : « Ne reste pas à ta place » (Marabout 2019), Afro ! (les Arènes 2015) et Racisme : mode d’emploi (Larousse 2011).

Commentaires

commentaires