Entretien Wissam Tanios, « We are from there »

Entretien
Wissam Tanios, « We are from there »

921
PARTAGER
« We are from there » de Wissam Tanios. Crédit photo: Le Bureau Films

Wissam Tanios a 25 ans lorsqu’il apprend que ses cousins, Jamil et Milad, vont chacun entreprendre la traversée clandestine dangereuse qui les mènera en Europe. Réalisateur, il entreprend dès lors de garder une trace de l’exil des deux jeunes syriens avec qui il a grandi.

Milad fait ses adieux aux enfants à qui il fait classe à Damas. Une des petites élèves n’a pas fini ses devoirs et l’excuse atypique se fait sur le ton universel du prétexte : « il y a eu des tirs et j’avais chorale. » Jamil, expatrié syrien à Beyrouth, annonce à son employeur son départ imminent. Sur les réseaux sociaux, il a trouvé le passeur qui lui permettra de franchir le bras de mer entre le Moyen Orient et l’Europe : « Ils sont officiellement sur Facebook. »

Au festival Cinemed de Montpellier où s’est tenue la projection du documentaire We are from there (Nous somme de là bas en français), Wissam Tanios, son réalisateur, s’est entretenu avec Salama. Il nous parle du portrait qu’il a choisi de faire de l’exil et des réfugiés, de son tournage à Damas et du regard nouveau que l’actualité du Liban et de sa ville d’origine, Beyrouth, l’ont contraint à porter à son film.

Né à Beyrouth, au Liban, où il vit encore, Wissam Tanios a passé les étés de son enfance à Damas, dans l’atelier de menuiserie familial, avec ses deux cousins. De ces souvenirs en Syrie, avant la guerre civile et son conflit armé, il reste les innombrables vidéos que son oncle s’évertuait à filmer, et l’atelier. Mais le pays a changé. L’avenir, plus qu’incertain, est à l’agonie pour la jeunesse de sa capitale. Jamil, deux ans avant sa décision de partir pour l’Europe, avait déjà parcouru les quatre heures de routes vers le Liban. Milad, resté à Damas, y est professeur de musique. Tout deux subsistent alors, en 2015, sans trop de difficulté. Mais ils veulent changer de vie. Le récit de leur histoire dans We are from there est le résultat d’un instinct, chez le jeune réalisateur libanais, Wissam Tanios, d’archiver. Mais c’est aussi, pour lui, le moyen de comprendre la décision synchrone de ces deux frères. Car bien que Jamil et Milad s’en aillent tout deux un même été, le voyage périlleux qu’ils entreprennent, ils le font individuellement. Et, tout aussi difficile, l’arrivée à destination est pour eux une épreuve solitaire. Si Jamil, travailleur à l’esprit pratique, envisage son futur en Suède, Milad, trompettiste passionné, ne rêve que de la scène musicale berlinoise. Chacun de son côté, ils font face au déracinement différemment, conscients de la nécessité de partir mais lucides face aux défis d’une existence d’exilé.

Syrine Gouni

Commentaires

commentaires

PARTAGER
Article précédentAlgérie News
Article suivant