Entretien avec Alix Ferraris, directeur des Nuits MED

Entretien avec Alix Ferraris, directeur des Nuits MED

252
PARTAGER
Entretien avec Alix Ferraris au Grand Action. Crédit photo: Syrine Gouni

Le cinéma méditerranéen : libérateur, fédérateur et – plus que tout – unificateur. Entretien avec Alix Ferraris, directeur du festival les Nuits Méditerranéennes et de l’association diffusion KVA, responsable pour le territoire corse du dispositif « Talent en Court » du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée français (CNC).

Avec le soutien de la collectivité de Corse, il s’est employé par le biais de son festival itinérant à partager avec le reste de la Méditerranée les écrans de l’hexagone. La concrétisation de son action, on a pu la constater hier, au cinéma Le Grand Action à Paris, avec la programmation « Panorama Corse » qui consistait en une diffusion de cinq courts métrages tournés sur l’Île de Beauté. Et elle se poursuivra le mois prochain avec la projection, le 28 octobre au Grand Action, du palmarès du festival des Nuits MED, qui compte six films dont un court métrage Tunisien, Palestinien, Italien et Syrien.

Qu’avez-vous constaté dans le rapport des gouvernements méditerranéens avec le cinéma de leur nation?

Alix Ferraris, directeur des Nuits MED. Crédit vidéo: Syrine Gouni

Le développement économique vient-il de pair avec le développement culturel?

Alix Ferraris, directeur des Nuits MED. Crédit vidéo: Syrine Gouni

Pensez-vous que le cinéma a un caractère unificateur?

Alix Ferraris, directeur des Nuits MED. Crédit vidéo: Syrine Gouni

Syrine Gouni

Commentaires

commentaires

PARTAGER
Article précédentDéconfinement éclatant
Article suivantAlgérie News