En amical: « Petitement »

En amical: « Petitement »

115
PARTAGER

Algérie 1- Mali 0

Les champions d’Afrique en titre ont enchaînés un second match de préparation dans la même semaine, sauf que cette fois-ci, les Verts avaient à en découdre avec le Mali qui reste un adversaire bien plus coriace que l’adversaire de la rencontre précédente, le voisin mauritanien. Les hommes de Belmadi ont dû se déployer et éviter le pire pour terminer le match en leur faveur sur le score de 1 à 0.

En effet, l’engagement qui a été enregistré dès l’entame de la rencontre a donné l’impression que c’était tout sauf un match amical. Les Algériens comme à l’accoutumé ont montrés qu’ils voulaient perpétués leur série d’invincibilité, cependant, en face des aigles du Mali qui ne sont pas déplacés à Alger pour jouer les sparing-partner et ont montrés de très bonnes dispositions.

L’entraîneur du Mali Mohamed Magassouba avait en main un effectif pratiquement au complet et surtout il a composé avec un onze rentrant très athlétique et très regroupé derrière et qui a gêné considérablement les Fennecs. d’autant plus que le milieu mis en place par Djamel Belmadi n’a pas réussi à déstabiliser l’adversaire du jour. Les Boudaoui et Zerrouki, n’ont a aucun moment réussi à faire la transition entre les lignes et donc le trio offensif n’avait rien à se mettre sous la dent face à une arrière garde malienne bien en place autour de son gardien de but Djigui Diarra.

En seconde période, le staff national était dans l’obligation d’essayer de faire bouger les choses, la sortie de Boudaoui et la rentrée à sa place de l’attaquant de pointe Islem Slimani était une décision assez forte et surtout à risque, car dès le début, les Maliens ont failli ouvrir la marque de la tête. Mais un peu contre le cour du jeu, Les Verts ont réussi à inscrire le premier but par l’inévitable Ryad Mahrez avec un lobe astucieux suite à une belle inspiration de Youcef Bellaïli (57′). Une chose est sûr, la discours du coach national dans le vestiaire a incontestablement fait son effet, puisque l’équipe d’Algérie a été beaucoup plus entreprenante en cette seconde manche, plusieurs changement ont été effectués fait, ce qui a permis encore une fois de faire tourner l’effectif.

Et c’est sur ce score de 1 but à zéro que l’arbitre égyptien avait mis un terme à cette empoignade synonyme d’un 26 éme matches sans défaite pour le « Fennecs »

Commentaires

commentaires