78
PARTAGER

Contrairement à ce qui a été rapporté par certains médias sociaux, le ministère de la Justice informe qu’aucun cas d’infection au coronavirus n’a été enregistré au niveau de tous les établissements pénitentiaires, sur l’ensemble du territoire national, et ce grâce aux mesures proactives prises et au maintien d’une vigilance maximale contre cette infection conformément aux directives du Président de la République.

Un certain nombre de mesures préventives ont été prises pour empêcher la transmission du virus aux établissements pénitentiaires, et ce, depuis la découverte des premiers cas en Algérie, en empêchant toute communication susceptible d’entraîner la transmission de l’infection aux détenus, et notamment les mesures suivantes :

  • Suspendre la visite des détenus par leurs familles temporairement.
  • Isoler les nouveaux détenus pendant une période de quatorze (14) jours dans des chambres isolées des autres détenus, et les soumettre à un suivi et à un examen médical.
  • Arrêter le processus d’extraction des détenus des établissements pénitentiaires par les juges d’instruction, sauf pour les besoins les plus urgents.
  • Empêcher le contact direct des détenus avec les avocats.        
  • Empêcher l’introduction de tout aliment de l’extérieur des établissements pénitentiaires.
  • Mettre à la disposition des employés et des détenus tous les moyens de désinfection et d’hygiène, et les exhorter à les utiliser à tout moment.
  • Obliger les employés à ne pas communiquer avec les détenus sans protection.
  • Empêcher les employés de quitter les environs de l’établissement sans motif sérieux.
  • Mener des campagnes de sensibilisation par les médecins généralistes au profit des détenus et des employés pour prévenir le virus.
  • Le nettoyage de tous les lieux et équipements des établissements pénitentiaires quotidiennement sous la supervision des autorités municipales et sanitaires spécialisées.
  • Acquérir des moyens de protection médicale par la pharmacie centrale des hôpitaux (masques, gants chirurgicaux).

Afin de soutenir ces mesures et d’assurer leur pérennité, une cellule de crise a été constituée au niveau de chaque conseil judiciaire, dirigée par le procureur général compétent et comprend à la fois des responsables d’établissements pénitentiaires et des médecins généralistes, qui se réunissent périodiquement pour évaluer la situation et se coordonner avec les services de santé concernés.

L’administration pénitentiaire, comme tous les secteurs de l’État, reste mobilisée pour prévenir et combattre toute infection par le coronavirus, et rassure une fois de plus les familles des détenus qu’aucun cas ne sera enregistré et que les équipes médicales des établissements pénitentiaires sont mobilisées jour et nuit pour suivre l’état de santé des détenus en coordination avec les services des hôpitaux à travers les wilayas.

Commentaires

commentaires