Boufarik: Bourgade au cœur de la Mitidja

Boufarik: Bourgade au cœur de la Mitidja

61
PARTAGER

Bourgade nichée au cœur de la Mitidja, Boufarik garde son éternelle jeunesse. Doux souvenirs de vacances, Bourgade festive où il fait bon vivre en toute saison. Boufarik, s’il m’était conté, village colonial tout d’abord, qui prit ses lettres de noblesse au 19ème siècle pour devenir lieu incontournable des estivants, jeunes et moins jeunes

A quelques Dizaines de kilomètres du Massif de Chréa, Boufarik à l’ouest d’Alger jouit d’un climat chaud l’été et tempéré à froid l’hiver. Terre fertile à outrance, symbolisée par la culture de l’orange.Du reste toute la zone est bordée de magnifiques orangeraies, où les ruchers pullulent. Au printemps, lorsque les Orangeraies fleurissent, c’est fête ! L’air embaume la fleur d’oranger à faire chavirer les cœurs !De fait, Boufarik fête l’Orange chaque année en Avril-Mai, la Bourgade s’enflamme dès lors !Lorsque sonne l’heure de la récolte, toute la jeunesse se mobilise et en liesse, emplissent en masse cagettes destinées à la consommation locale, en sus de l’exportation, l’orange de Boufarik, jouissant d’une réputation internationale.

Carrefour à Boufarik, l’orange pour emblème !

A quelques Dizaines de kilomètres du Massif de Chréa, Boufarik à l’ouest d’Alger jouit d’un climat chaud l’été et tempéré à froid l’hiver. Terre fertile à outrance, symbolisée par la culture de l’orange.Du reste toute la zone est bordée de magnifiques orangeraies, où les ruchers pullulent. Au printemps, lorsque les Orangeraies fleurissent, c’est fête ! L’air embaume la fleur d’oranger à faire chavirer les cœurs !De fait, Boufarik fête l’Orange chaque année en Avril-Mai, la Bourgade s’enflamme dès lors !Lorsque sonne l’heure de la récolte, toute la jeunesse se mobilise et en liesse, emplissent en masse cagettes destinées à la consommation locale, en sus de l’exportation, l’orange de Boufarik, jouissant d’une réputation internationale.

Boufarik se targue d’une spécialité incontournable durant le Ramadan : la Zlabia ! Magique Zlabia dégoulinante de Miel !

Plantureux plateau de Zlabia de Boufarik

Métier à part entière, le « Zlabdji » plonge la pâte dans l’huile brûlante, en dessinant des arabesques. Il retire la zlabia cuite, qu’il immerge encore chaude dans un bain de miel.A vrai dire, la Zlabia de Boufarik, c’est toute une institution ! Comme le démontre les innombrables encombrements d’Automobilistes venant des quatre recoins d’Alger. Boufarik s’est illustrée d’une Saga pétillante durant la période coloniale : Orangina ! Cette limonade produite à partir d’extraits d’agrumes fit le tour du monde et perdure encore à nos jours.

Mythique bouteille « Orangina »

Boufarik, c’est aussi les marchés à ciel ouvert, où l’on vend légumes et herbes aromatiques. A la fin de l’été, le bakor et la figue font un tabac sur ses étals !! La ménagère en acquiert à profusion pour en faire confitures et pâte de fruit. La Figue de Barbarie n’est pas en reste et régale les becs délicats.

Bakor de Boufarik

Boufarik, c’est le savoir vivre à l’Algéroise !

Ville accueillante, elle a néanmoins développé son bâti où placettes coloniales, côtoient immeubles et résidences. La ville a su garder un style néo-mauresque, inimitable qui ne déroge pas à ses valeurs et traditions. Hôpitaux et écoles y prennent naturellement place, c’est une ville pleine de civilités où il fait bon déambuler.Parce que Boufarik est le rendez-vous des amoureux de la Nature, et puisque le béton n’a pas tout bouffé, nous décrétons pour notre part la médaille du bon vivre à Boufarik !!!

Karine AÏT YOUNES

Commentaires

commentaires