204
Salama News

Algérie

Communiqué du Conseil des ministres

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé, dimanche, une réunion du Conseil des ministres consacrée au projet de loi régissant les activités minières, et à des exposés relatifs à plusieurs secteurs économiques, indique un communiqué du Conseil des ministres, dont voici la traduction APS:

« M. Abdelmadjid Tebboune, président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé ce jour, une réunion du Conseil des ministres consacrée au projet de loi régissant les activités minières, et à des exposés relatifs à l’ouverture du capital de deux banques publiques, aux conditions et modalités d’octroi du foncier industriel destiné à la réalisation de projets d’investissement, et à l’évaluation de l’opération d’indemnisation des marins-pêcheurs.

Après l’ouverture de la réunion du Conseil des ministres par Monsieur le président de la République et la présentation d’un exposé par Monsieur le Premier ministre sur l’activité du Gouvernement au cours de ces deux dernières semaines, Monsieur le Président a donné les instructions, orientations et consignes suivantes :

Concernant le projet de loi régissant les activités minières :

Monsieur le Président a affirmé que les mines figuraient parmi les secteurs stratégiques de l’Algérie, enjoignant au Gouvernement de surseoir à l’approbation du projet de loi afin de l’enrichir davantage et associer les spécialistes et experts en prévision de l’ouverture de cette activité à l’opérateur algérien, d’autant que le pays connait une dynamique dans le nouveau tissu industriel et est en mesure d’exploiter cette richesse et d’augmenter sa rentabilité dans le cadre du processus du développement national.

 Concernant l’exposé relatif à l’ouverture du capital de deux banques publiques :

 Monsieur le président de la République a mis l’accent sur l’impératif de prendre en ligne de compte lors de l’opération d’ouverture du capital des deux banques publiques, à savoir le Crédit populaire algérien (CPA) et la Banque de développement local (BDL), les méthodes de gestion modernes, d’autant que l’opération vise à associer le secteur privé dans la gestion de ces importants établissements financiers, la prise de la décision économique, et la création d’un climat concurrentiel avantageux pour nos concitoyens parmi les clients des banques.

– L’ouverture du capital des deux banques doit stimuler l’investissement et le marché de l’emploi, ces deux établissements devant s’ériger en modèles pour les institutions financières en matière de prestations de qualité supérieure et d’efficacité.

Monsieur le Président a mis l’accent sur l’impératif de placer la réforme du système bancaire dans le cadre d’une nouvelle approche globale et intégrée captant les fonds circulant en dehors du circuit bancaire, afin de faire de l’année 2024 l’année de la réforme bancaire profonde.

 Concernant les conditions et modalités d’octroi du foncier industriel destiné à la réalisation de projets d’investissement :

 Monsieur le président de la République a instruit le Gouvernement d’introduire d’avantages de facilitations dans le système de fonctionnement de l’agence spécialisée dans l’octroi de ce type de foncier, loin de toutes les complications administratives et bureaucratiques, l’objectif étant de lutter contre la corruption et de faciliter les missions des opérateurs économiques.

– Introduire parmi les missions de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement, la proposition d’assiettes foncières relevant aussi bien du secteur privé que du secteur public, leur préservation et leur gestion dans le cadre d’une vision véritablement économique à même d’accélérer l’investissement.

Concernant l’évaluation de l’opération d’indemnisation des marins-pêcheurs sinistrés suite aux intempéries survenus dans la wilaya de Tipaza :

Monsieur le président de la République a affirmé que l’Etat n’abandonnera pas ses enfants dont les biens ont été détruits dans des circonstances de force majeure engendrées par des catastrophes naturelles, et que la dimension de solidarité de l’Etat demeurait un principe constant. Après avoir évoqué le règlement de ce dossier, Monsieur le Président a ordonné de trouver les mécanismes juridiques nécessaires pour garantir la prise en charge de ces cas à l’avenir, notamment à travers les compagnies d’assurance et les instances chargées de superviser ces activités artisanales. Au terme de la réunion, le Conseil des ministres a approuvé des décrets portant nominations et fins de fonction dans des fonctions et des postes supérieurs de l’Etat ». 

APN

Boughali préside une réunion de coordination

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Brahim Boughali, a présidé une réunion d’évaluation en présence des membres des bureaux des 12 commissions permanentes, a indiqué lundi un communiqué de l’APN. Lors de cette réunion, qui s’est tenue dimanche au siège de l’Assemblée, les présidents des commissions ont présenté des exposés sur « les programmes tracés en concertation avec les membres « , affirmant que ces programmes « répondent aux exigences de l’action parlementaire en cette conjoncture ». Après la présentation de ces programmes, M. Boughali a appelé les commissions permanentes à « poursuivre les efforts et à jouer leur rôle, vu le grand nombre de textes juridiques soumis à l’APN lors de cette session ». La réunion a permis d’évaluer les différentes préoccupations liées aux conditions de travail et d’écouter des propositions de solutions pour améliorer et promouvoir l’action parlementaire, selon la même source. Etaient présents à la réunion les vice-présidents et les présidents des groupes parlementaires du Rassemblement national démocratique (RND) et du Mouvement El-Bina, a conclu le communiqué.

Zaalani reçoit la présidente de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples

Le président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Abdelmadjid Zaalani a reçu, dimanche, la présidente de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CAFDHP), Imani Daud Aboud. A cette occasion, la président de la CAFDHP a exprimé ses remerciements à l’Algérie pour avoir abrité récemment les travaux de la 71e session ordinaire de la CAFDHP et les travaux du 6e Dialogue judiciaire africain.

La rencontre était une occasion également pour Mme Imani Daud Aboud de présenter un exposé sur la Cour depuis sa création, ses missions et ses domaines de compétences, précisant que l’organisme œuvrait incessamment pour « l’intégration de la jurisprudence africaine dans les jugements émanant des tribunaux des pays ayant ratifié le protocole relatif à la création de la Cour africaine, y compris l’Algérie ».

A son tour, M. Zaalani a salué le rôle de la Cour africaine et ses jurisprudences, estimant que la tenue de la 71e session de la CAFDHP en Algérie était une preuve de son soutien à la promotion des droits de l’homme en Afrique.

Président de la République:

2024, année de la réforme bancaire profonde

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a affirmé, lors de la réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée dimanche, que l’année 2024 sera l’année de la réforme bancaire profonde dans le cadre d’une « nouvelle approche globale », selon le communiqué du Conseil des ministres. Commentant l’exposé relatif à l’ouverture du capital de deux banques publiques, le Président Tebboune a mis l’accent sur l’impératif de « placer la réforme du système bancaire dans le cadre d’une nouvelle approche globale et intégrée captant les fonds circulant en dehors du circuit bancaire, afin de faire de l’année 2024 l’année de la réforme bancaire profonde », a précisé le communiqué. Dans le même sillage, le président de la République a relevé « l’impératif de prendre en ligne de compte lors de l’opération d’ouverture du capital des deux banques publiques, à savoir le Crédit populaire algérien (CPA) et la Banque de développement local (BDL), les méthodes de gestion modernes, d’autant que l’opération vise à associer le secteur privé dans la gestion de ces importants établissements financiers, la prise de la décision économique, et la création d’un climat concurrentiel avantageux pour nos citoyens parmi les clients des banques ». « L’ouverture du capital des deux banques doit stimuler l’investissement et le marché de l’emploi, ces deux établissements devant s’ériger en modèles pour les institutions financières en matière de prestations de qualité supérieure et d’efficacité », a préconisé le président de la République.

INTERNATIONAL

Moyen-Orient

Les déplacements forcés à Ghaza menacent la vie des femmes enceintes

Le Fonds des Nations unies pour la population a averti, dimanche, que les déplacements forcés dans la bande de Ghaza menaçaient la vie des femmes enceintes palestiniennes, car elles se retrouvent « bloquées et incapables d’accéder à des services de santé reproductive qui peuvent leur sauver la vie ». Le Fonds a souligné, dans un message sur la plateforme « X », « la nécessité pour les femmes enceintes d’obtenir des services de soins de santé pour assurer leur sécurité et celle de leurs enfants ». « Les déplacements forcés à Ghaza laissent les femmes enceintes bloquées et incapables d’accéder aux services de santé reproductive qui peuvent leur sauver la vie », a-t-il déclaré. Après 48 jours de guerre, le 24 novembre, une trêve humanitaire entre la résistance palestinienne et l’entité sioniste est entrée en vigueur à 07h00 heure locale (05h00 GMT) et durera 4 jours.

39 palestiniens libérés de prison

Trente-neuf palestiniens, tous âgés de moins de 19 ans, ont été libérés de prison dimanche en échange de 13 détenus relâchés plus tôt par la résistance palestinienne, ont rapporté des médias. Des bus sont sortis de la prison d’Ofer, en Cisjordanie occupée, où les 39 Palestiniens avaient été transférés avant leur libération. Ils sont ensuite arrivés à Beitunia. L’échange intervient dans le cadre d’un accord de trêve censé prendre fin lundi soir. Cette trêve pourrait être prolongée.

Début à Djeddah des travaux du forum sur le rôle des médias dans l’incitation à la haine et à la violence

Les travaux du forum international sur « les médias et leur rôle dans l’exacerbation de la haine et de la violence: dangers de la désinformation et de l’impartialité » ont débuté, dimanche, à Djeddah en Arabie saoudite.    Organisé par la Ligue islamique mondiale (LIM) et l’Union des agences de presse des pays de l’Organisation de la coopération islamique (UNA), ce forum réunit les principales agences de presse internationales et du monde musulman, dont l’Agence Algérie Presse Service (APS), et d’éminents intellectuels et personnalités religieuses, du domaine juridique et des droits de l’Homme, ainsi que des responsables d’organisations internationales. Le forum examinera plusieurs axes dans le but de cerner « les lacunes enregistrées dans le traitement médiatique des questions internationales, notamment celles liées à la religion, de repérer l’impact négatif de l’incitation et de la partialité dans le discours médiatique, et de sensibiliser à ses risques pour les sociétés humaines, dans le souci d’aboutir à une alliance internationale contre les dangers de la désinformation, de la partialité, et de la diffusion de la haine à travers le discours médiatique ». Dans son allocution d’ouverture, le Secrétaire général (SG) de la LIM, Mohammed Abdelkarim Al-Aissa, a mis en avant l’importance du thème de ce forum notamment au vu des mutations dangereuses que connait le monde, faisant allusion à la politique de deux poids deux mesures. Il a appelé à lutter contre ce principe de double standard, en témoignent les développements à Ghaza. Pour sa part, le ministre Ahmad Assaf, superviseur général des médias officiels de l’Etat de Palestine et président du conseil d’administration de l’Agence de presse palestinienne, a déclaré : « nier la réalité est plus dangereux que la désinformation et la partialité, elles-mêmes ». Il a ajouté que la cause palestinienne avait souffert de ce phénomène depuis plus de 50 ans en raison des pratiques des grandes agences de presse et d’autres médias qui mettent en évidence un seul point de vue ignorant les massacres commis contre le peuple palestinien, en témoignent les réseaux sociaux qui permettent des publications appelant à tuer les Palestiniens. A cette occasion, il a fait savoir que le nombre de martyrs parmi les journalistes et leurs familles s’élevait à 100 martyrs, ajoutant que le bombardement des bâtiments abritant les médias visait à faire taire les voix révélant la réalité des massacres commis par l’occupation sioniste qui n’a épargné ni écoles, ni hôpitaux, ni mosquées ni églises. La séance d’ouverture a également été marquée par la participation de nombre de journalistes et de correspondants des territoires palestiniens qui sont intervenus par visioconférence pour mettre en lumière la guerre médiatique en cours dans le cadre des attaques menées par l’entité sioniste  » qui tente d’isoler Ghaza du monde et le monde de Ghaza ». Un court métrage a également été projeté sur le rôle de l’information dans la formation de l’opinion publique et la prise de conscience des sociétés. Les travaux se poursuivront sous forme de plusieurs séances portant sur « le rôle des institutions et des directions religieuses dans la lutte contre le discours de la haine et la violence dans les plateformes médiatiques », « L’impartialité et la désinformation dans les médias internationaux : cas de la question palestinienne »,  » la responsabilité morale dans les médias internationaux » et « les alliances médiatiques religieuses pour lutter contre les discours de haine et l’extrémisme. » La rencontre se tient, selon les organisateurs, « dans un contexte de crimes ciblant les symboles religieux au nom de la liberté d’expression, ainsi qu’une politique d’impartialité et de désinformation adoptée comme méthode par certains médias internationaux » Le forum constitue, selon la même source « l’évènement médiatique de solidarité le plus important face à certains contextes internationaux urgents », étant organisé par la Ligue islamique mondiale (LIM) et l’Organisation de la coopération islamique (OCI), deux organisations islamiques internationales, l’une s’occupant des peuples islamiques notamment leurs érudits, penseurs et jeunes, et l’autre s’occupant des pays islamiques dans leur cadre juridique. (APS)    

 AFRIQUE

Ouganda

L’eau, source de conflits au Karamoja

Direction le Karamoja, région aride au nord de l’Ouganda où les tribus d’éleveurs nomades se battent pour l’accès à l’eau. Le réchauffement climatique provoque des sécheresses de plus en plus régulières dans cette partie de l’Afrique de l’Est. L’année dernière, au moins 900 personnes sont mortes de faim au Karamoja suite à des récoltes trop maigres. Ces variations du climat forcent aussi les pastoralistes à empiéter sur les territoires de clans rivaux. Les violences ont fait des milliers de morts depuis 2018, et 500 000 bovins ont disparu… Reportage de Clément Di Roma et Lucie Mouillaud, à la frontière entre l’Ouganda et le Kenya.

Sierra Leone

Le gouvernement dit contrôler la situation après une journée de heurts à Freetown

Le président sierra-léonais Julius Maada Bio a affirmé dimanche soir que le calme avait été rétabli après une journée de heurts à Freetown qu’il a présentés comme une tentative de déstabilisation de l’État et dont la plupart des responsables ont été arrêtés selon lui. Plus tôt dans la journée, la Sierra Leone a décrété un couvre-feu sur l’ensemble de son territoire après l’attaque avortée d’une armurerie et des affrontements armés dans la capitale.

Commentaires

commentaires

PARTAGER
Article précédentSalama News
Article suivantSalama News