Omar El-Mokhtar Le lion du désert

Omar El-Mokhtar Le lion du désert

2264
PARTAGER

Un nom qui résonne dans l’histoire de la Libye comme un hymne, et son écho s’entend sur tout le nord de l’Afrique. Cet homme qui a fait face à l’occupant Italien était connu pour son courage infaillible et sa détermination surhumaine pour la liberté de son peuple et l’indépendance de son pays. El Mokhtar est mort en martyr, exécuté en 1931.

 

L’histoire a retenu à jamais qu’Ahmad Omar El-Mokhtar (1862-1931) est une icône de la résistance des peuples et un irremplaçable héros de la Libye. Cet homme religieux, pieux et tolérant a vécu toute sa vie dans les montagnes, luttant pour l’amour de Dieu et l’amour de son pays. C’est en 1862, en Cyrénaïque, qu’Omar el Mokhtar vient au monde. Orphelin du père à 16 ans, il va de l’avant pour s’occuper de sa petite famille et suivre l’éducation religieuse dans les mosquées et les cours de sciences islamiques dans les écoles.

Il est vite remarqué par ses maîtres, qui l’apprécient et l’admirent pour ses qualités humaines et morales. Ouvert d’esprit, généreux et très pieux, il devient à 25 ans « cheikh » de la mosquée Al Okour. L’invasion de la Libye par l’Italie en novembre 1911 va changer le cours de l’histoire du peuple libyen, et la destinée d’Omar el Mokhtar qui prend en main, à 39 ans, la résistance et la lutte armée sous l’impulsion de chouyoukh (savants religieux) et chef de tribus. Meneur d’hommes hors pair, stratège militaire et fin politicien, Omar el Mokhtar met en place une organisation des plus ingénieuses pour faire adhérer la population à la cause de la nation et lutter efficacement contre l’envahisseur. Il forme un commandement militaire unifié, collecte des taxes sur les animaux et les récoltes, somme les tribus à équiper les moudjahidin en armes et en approvisionnements. Autour de la résistance, un tissu socio-économique s’est consolidé. La lutte se poursuit et El Mokhtar reste sobre et confiant même quand l’occupant double de férocité et de violence. Au milieu des redditions, des défaites et du manque de soutien, il devient encore plus fort et plus présent sans jamais baisser les bras. Il savait comment remobiliser ses troupes et son peuple qui disaient de lui : « Il est plus solide que la montagne qui l’abrite. »

L’administration militaire l’approche et tente de l’acheter. Il en rit et fera rire l’histoire plus tard. Son combat va durer vingt ans, forçant le respect même de ses adversaires. En septembre 1931, il sera fait prisonnier après une embuscade. Le tristement célèbre général Graziani lui propose l’amnistie générale contre un appel aux moudjahidin, les incitant à arrêter les combats. Omar el Mokhtar sourit et refuse l’offre. Jugé dans la précipitation, il sera condamné à mort et exécuté le16 septembre 1931 devant 20 mille libyennes et libyens, sa femme et son fils Mohamed Omar el Mokhtar. Le lion du désert mort, il faudra vingt autres années pour que la Libye retrouve son indépendance. Sa mémorable citation : «On ne capitule pas, on gagne ou on meurt » est écrite dans l’histoire de l’humanité.

Commentaires

commentaires