Lettre ouverte aux Chefs d’Etat du G5 Sahel

Lettre ouverte aux Chefs d’Etat du G5 Sahel

236
PARTAGER
President of Burkina Faso Roch Marc Christian Kabore, Mauritania's President Mohamed Ould Abdel Aziz, French President Emmanuel Macron, Mali's President Ibrahim Boubacar Keita, Chad's President Idriss Deby Itno and Niger's President Mahamadou Issoufou attend the G5 Sahel summit at the Koulouba presidential palace in Bamako, Mali, July 2, 2017. REUTERS/Luc Gnago

‘’La politique d’un Etat est dans sa géographie  ‘’

A quelques encablures de l’ouverture de   la 73e session de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à New-York (Etats-Unis), la diplomatie algérienne est  à la croisée des chemins. Face à l’impasse politique dans laquelle se trouve le Mali, le conflit sécuritaire ainsi engendré hypothèque la stabilité de la région sahélo-saharienne.

Excellence Messieurs les Chefs d’Etat du G5 Sahel

J’ai  l’honneur de venir très respectueusement vous demander de bien vouloir vous pencher sur la question  touchant au domaine sécuritaire de la  région. Géographe de formation et panafricaniste convaincu, j’observe avec beaucoup d’intérêt  la situation politique des pays frontaliers de l’Algérie. Je tiens à  apporter ma pierre au renforcement de  l’édifice institutionnel du G5 Sahel. En effet, la politique de défense et la diplomatie sont les deux piliers de la politique étrangère.

La voie qui s’ouvre aux pays du Sahel est galvanisante, car  il s’agit maintenant d’obtenir en contrepartie  une participation  accrue des partenaires de la région, dans le cadre d’une nouvelle architecture régionale de sécurité et de paix  pour relever les  défis de l’avenir. Compte tenu du caractère transfrontalier du terrorisme, je suggère d’organiser un sommet inédit et  historique entre l’Algérie et le G5-Sahel, ce qui constituera un premier pas vers la pacification du Sahel .D’autant plus que cette rencontre pourrait déboucher sur le plus grand programme individuel de partenariat et de coopération  jamais signé entre un Etat de l’Union du Maghreb Arabe et une organisation régionale, avec le projet d’installation de bases militaires algériennes sur les territoires des pays membres du G5 Sahel.

Il s’agit d’établir de nouvelles relations conformément à la volonté de rapprochement des peuples. Après des années d’isolement et des possibilités limitées en matière de coordination militaire,  un dialogue constructif  entre l’Algérie et l’organisation régionale G5 Sahel est possible. C’est à travers le dialogue que la sécurité peut être préservée. Ce sommet  confortera  la place de l’Algérie et des Etats membres du G5 Sahel dans le concert des Nations. L’objectif commun est de déployer les efforts pour favoriser la prospérité au sein de notre région, en mettant en œuvre l’Agenda 2063 de l’Union Africaine  et les Objectifs de Développement Durable (ODD) 2030. L’espoir de paix  est l’une des valeurs propres qui guident les générations panafricanistes, dans leur détermination à promouvoir  la cohésion  entre les peuples d’Afrique. Le sahel dispose de tous les atouts en termes de culture, ressources naturelles et de tourisme lui permettant d’envisager son avenir  avec sérénité. Avec les potentiels énormes de la région,  les perspectives de développement économique restent positives. Ainsi, j’appelle les Etats membres du G5 Sahel à leurs responsabilités et  à un dialogue responsable  pour trouver des réponses  aux questions politiques.

Veuillez agréer, Excellences, Messieurs les Chefs d’Etat du G5 Sahel, l’assurance de ma très haute considération.

Benteboula Mohamed-Salah.

beyusek@hotmail.fr

Commentaires

commentaires