Les arts et les vibrations de Assia GUEMRA

Les arts et les vibrations de Assia GUEMRA

173
PARTAGER

Assia GUEMRA est une artiste pluridisciplinaires et une sportive de haut niveau. Elle s’intéresse très jeune aux arts martiaux et aux arts; c’est à l’âge de 7 ans qu’elle elle commence la pratique du judo et du karaté et entre à l’école des Beaux-Arts d’Alger alors qu’elle n’a que 16 ans.

 

C’est dans le milieu des années 70, lors d’un voyage à Paris, que le destin de Assia GUEMRA prend un chemin imprévu. Elle décide de s’installer dans la Ville Lumière, y devient maman et doit assidûment travailler pour vivre et éduquer son enfant; elle nous avoue qu’«avec du recul et bien que difficiles, ces années m’ont forgée et m’ont permise de construire une base solide pour les belles surprises que la vie et l’univers me réservaient », elle continue en nous disant que ce sont les arts martiaux qui l’ont véritablement aidée à affronter cette période où elle devait tout assumer seule.
En effet, c’est à l’INSEP de Paris (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance) que Assia continue de poursuivre sa formation dans les arts martiaux et obtient un Brevet d’État en Arts Martiaux, dans le karaté, le judo, le sabre et le taekwondo, dernière discipline dans laquelle elle a été deux fois médaille d’or (1983 et 1984) et une fois médaille d’argent (1985) aux Championnats de France.
Elle devient ensuite Instructeur Fédéral et Arbitre National et International.

 

A la fin des années 70, alors que Assia GUEMRA a mis momentanément de côté son parcours artistique, le destin la surprend une seconde fois; elle qui s’était consacrée aux arts plastiques se dirigera finalement vers la danse. C’est à l’occasion d’une cérémonie privée qu’elle est repérée par un chef d’orchestre qui la voyant danser, lui propose de participer à quelques grands spectacles. Assia refuse d’abord en disant qu’elle n’est pas danseuse professionnelle, puis finit par accepter au bout de quelques mois. L’année suivante, en 1979 c’est Fatiha BEREZAK qui fera appel à elle pour danser et jouer dans son spectacle poétique «Regard aquarel» au Théâtre de la Bastille et c’est ainsi que les prémices d’une carrière artistique se dessinent pour Assia ; elle nous dira en souriant que « c’est la danse qui est venue vers moi, les choses se sont faites au fil de rencontres fortuites et sans aucune prédiction».

 

Aussi, dans le milieu des années 80, elle décide de pousser la porte de l’École du Cirque Annie Fratellini, puis de l’École Supérieure du Spectacle où elle suit des cours de danse, de chant, de comédie musicale et de théâtre avec des professeurs de renom, ce qui lui permet de faire de nombreuses tournées internationales et de se produire dans différents festivals, dont le Festival d’Avignon.

 

Assia GUEMRA est donc à la fois, danseuse, chorégraphe, comédienne, metteur en scène et productrice. Depuis près de 40 ans, elle enseigne «la danse orientale contemporaine», un courant qui a fait école, mêlant les techniques de la danse orientale et la danse contemporaine, à celles des arts martiaux. Elle dispense des cours dans différentes écoles de danses, anime des stages, des formations et des masters classes.

 

En 2000, elle met en place la Première Formation de Formateurs en Danse Orientale Contemporaine et la Première Certification Internationale d’Etudes en Danse en France avec le Conseil International de la Danse (CID), partenaire officiel de l’Unesco.

 

Par ailleurs, son parcours artistique innovant et atypique l’emmène à participer à des séminaires dans le domaine de l’art thérapie avec, entre autre, Guy CORNEAU en Europe et au Canada avec les équipes du Projet Caravanes devenues les productions Cœur.com et avec Georges COLLEUIL dans le cadre de Séminaire Thérapeutique. Elle anime également, auprès de Karim REGGAD, des sessions de  formation en art thérapie, à l’Institut de Formation en Gestalt et Accompagnement Professionnel (IFGAP).

 

Enfin, il est à noter qu’à l’occasion de ses 40 ans de carrière, Assia GUEMRA donnera un gala de fin d’année, le 24 juin prochain au Cabaret Sauvage, spectacle intitulé « NOUBA- LA VOIE DE LA JOIE », avec des invités du monde de la danse
et du spectacle. Une cérémonie qui promet beaucoup de grâce, de joies et d’émotions.

 

 

Légende PHOTO :

«Assia GUEMRA – Noire en pied » – Spectacle du Congrès mondial de danse CID, Avignon 2016 « HIZAM » – c Theo Lian

Commentaires

commentaires