Le Tourisme est vital pour l’économie d’un Pays

Le Tourisme est vital pour l’économie d’un Pays

55
PARTAGER

Plus qu’une source de devises, le tourisme au Maghreb revêt un caractère vital. Bien qu’économiquement bénie des dieux, la région est victime d’une malchance politique. Occupant une position géostratégique exceptionnelle, à la jonction de deux mers (la Méditerranée et l’Atlantique) et de deux continents (l’Afrique et l’Europe), le Maghreb jouit d’une grande diversité humaine et culturelle. Des populations d’origine berbère, arabe, juive et d’Afrique noire s’y sont installées et ont fusionné depuis des siècles. Les richesses du sous-sol, très importantes tant par leurs variétés que par leur quantité et qualité (phosphates, pétrole, gaz, fer…), De l’avis des économistes avertis, nous serions en mesure de faire de cette contrée, si elle était unie et mieux administrée, une grande communauté prospère. Les conditions nécessaires au développement y sont réellement réunies. Malheureusement, le retard socio-économique, résultat de gouvernances autocratiques, persiste encore. Ce n’est que tardivement que le suivisme économique s’est révélé fatal. Même (ou surtout) l’Algérie, qui avait affiché une volonté intraitable d’autogestion autarcique ne devrait plus être aujourd’hui une économie dépendante, presque exclusivement, des hydrocarbures. Qu’en est-il alors du tourisme ? Le poids du tourisme en Algérie devrait être plus qu’une source de devises, il devrait être le secteur vital. Aujourd’hui, ce secteur est amené à  jouer un rôle primordial dans l’économie algérienne. Si l’industrie touristique doit  constituer  l’un des piliers économiques  d’un  pays, se contenter juste d’organiser des salons internationaux ou y participer n’est pas suffisant. Il impératif  de créer un climat propice à son épanouissement, faire qu’il  y est une vraie valeur ajoutée, car ce secteur est vital et significatif pour l’économie. L’évolution des habitudes des consommateurs et la révolution digitale ont incité les acteurs de la profession à se spécialiser en proposant des prestations à valeur ajoutée. D’ailleurs le digital l’a contraint à évoluer et à s’adapter aux nouvelles requêtes des consommateurs. Au 21eme siècle ce nouveau tourisme a radicalement, amélioré l’image et la valeur du voyage. Il a merveilleusement réussi à tisser des relations tangibles et des liens fictifs, entre le voyage d’agrément et le bien-être physique ainsi que le moral qu’il procure. Fort de ce brillant succès, le tourisme s’est mondialisé en imposant, à son tour aux sociétés modernes, par le biais du travail, une considération distinguée du temps libre et, par corrélation, une approche thérapeutique des loisirs. En somme, il est parvenu à faire du congé payé un médiateur temporel, entre l’individu dans son environnement de vie quotidienne (travail, routine, stress) et les bienfaits des vacances (repos, récréation, évasion, quiétude). Se tisse alors une relation, presque passionnelle, à la fois spirituelle et matérielle, entre, d’une part, le labeur qui nourrit simultanément le budget et l’envie de partir et, d’autre part, le bonheur du temps libre qui fortifie le moral et tonifie le corps. Bien que le tourisme ne soit pas encore admis par tout le monde, les grandes démocraties en font un acquis social glorieux doublé d’un créneau économique précieux.

Citation : « Le tourisme est une des activités économiques où le digital a eu le plus d’impact »

Commentaires

commentaires