INTERVIEW: L’ALGÉRIE Pays de Découvertes Touristiques

INTERVIEW: L’ALGÉRIE Pays de Découvertes Touristiques

73
PARTAGER

L’Algérie, le plus grand pays d’Afrique, doté au nord d’un généreux littoral méditerranéen de plus de 1200 km et disposant au sud de l’immense Sahara regorge d’immenses ressources touristiques souvent encore inexploitées. De nombreux empires y ont laissé leur marque, comme les anciennes ruines romaines de Tipasa, en bord de mer. Dans la capitale, Alger, des sites ottomans. L’amateur d’histoire se perd dans les ruelles des vieilles casbahs et flâne au milieu des vestiges laissés au fil des siècles par les peuples et les empires conquérants. Perché sur une colline, cet endroit dispose d’allées étroites et d’escaliers. De par sa proximité géographique, historique, culturelle, mais aussi humaine. L’Algérie reste pourtant assez méconnue. A l’est d’Alger où les montagnes majestueuses de Kabylie ont conservé leur authenticité. Aux portes du désert algérien, à l’ombre d’une oasis, on goûte à l’hospitalité légendaire des hommes du Sud. Puis loin, s’étend le Sahara, océan de sable et de pierres que l’on peut contempler au coucher du soleil depuis le plateau de l’Assekrem, qui fut le lieu de méditation du Père de Foucauld. A l’occasion du SITEV (Salon International du Tourisme Et des Voyages) qui s’est déroulé du 17 au 20 octobre 2018 à Alger, le ministre du tourisme et de l’artisanat Mr Abdelkader Benmessaoud nous livre plus de détails sur les perspectives dans l’interview qu’ila bien voulu nous accorder.

SALAMA: Depuis que vous occupez ce poste de ministre du tourisme et de l’Artisanat, quel est le bilan, les mesures et les investissements faites pour ce secteur touristique en Algérie ?

De prime abord, je tiens à vous remercier et à travers vous l’ensemble des lecteurs du magazine SALAMA, pour m’avoir donné l’occasion de m’exprimer sur le sujet du développement
touristique en Algérie, sujet qui tient à cœur des millions d’algériens soucieux de voir se développer la destination touristique Algérie, et de la voir rayonner comme par le passé sur l’ensemble du bassin méditerranéen. Tout d’abord, et afin de situer notre action dans son contexte, il ya lieu de vous informer que celle-ci s’inscrit dans le cadre du plan d’action du Gouvernement pour la mise en œuvre du programme de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, qui a classé le tourisme parmi les secteurs stratégiques et prioritaires hors hydrocarbures, dans le cadre du nouveau modèle économique. En effet, dans sa quête de diversification de l’économie nationale, le gouvernement compte, notamment, sur la contribution du secteur du tourisme et de l’artisanat pour atteindre cet objectif. Ainsi, dès 2008, la politique nationale de développement à l’horizon 2030 est traduite par le Schéma Directeur d’Aménagement Touristique (SDAT), lequel définit les grands choix stratégiques pour la construction d’une industrie touristique à cet horizon temporel. Ce schéma s’articule autour de cinq dynamiques qui concourent à la mise en tourisme de l’Algérie, à savoir, L’amélioration de l’offre foncière touristique par la dynamisation de l’investissement privé dans les zones d’expansion et sites touristiques; Le renforcement des capacités d’accueil existantes; La mise en œuvre du plan qualité tourisme ; la formation et la mise à niveau de la ressource humaine et enfin, la promotion de la destination Algérie. En matière de foncier touristique, à ce jour le foncier touristique est passé à 225 zones d’expansion touristiques « ZET » soit 56472 hectares, enregistrant une augmentation de 17%en matière de superficie par rapport à 1999, cette augmentation résulte de la création de 51 nouvelles Z.E.T. Ces Z.E.T, sont destinées à recevoir des investissements dans le domaine touristique. L’Algérie est aussi un grand pays du thermalisme et de l’activité thermale, le pays dispose de 280 sources thermales naturelles, dont plus de 100 sites se prêtent à l’investissement. Actuellement 12 projets de stations thermales sont en voie de réalisation au niveau national.

  • SALAMA: En ce moment l’offre répond-elle à la demande touristique actuelle?

Pour apprécier l’effort colossal consenti par les pouvoirs publics pour augmenter les capacités d’accueil, il faut rappeler que le parc hôtelier national a enregistré durant la période allant de 1999 à ce jour, un saut qualitatif et quantitatif, puisque il est passé de 765 établissements hôteliers avec une capacité totale de 62 000 lits à 1400 établissements hôteliers, présentant une capacité globale de 120.000 lits, soit augmentation de plus de 635 établissements avec une capacité supplémentaire de 58.000 lits. En effet, on enregistre à ce jour, un nombre total de 850 projets touristiques en cours de réalisation ou en voie d’achèvement, d’une capacité litière supplémentaire de 120.000 lits. Ces projets, une fois réceptionnés, créer ont plus de 60.000 emplois directs. Il faut signaler que plus de 60 projets hôteliers sont réceptionnés, en moyenne annuellement. Ce bilan fait ressortir aussi 11 méga projets d’investissement touristique dans le cadre du partenariat étranger, d’une capacité litière de 12.000 initiés par des partenaires étrangers. Justement et dans le cadre du partenariat étranger, plusieurs chaines hôtelières de renommée internationale se sont installées en Algérie, à la faveur de l’environnement favorable à l’investissement. Ainsi que plusieurs contrats de management ont été conclus avec des privés. La lecture de ces chiffres démontre clairement que les mesures incitatives initiées par le Gouvernement, pour le développement et la promotion de l’investissement touristique, ont donné l’effet escompté, à travers l’engouement exprimé par les porteurs des projets touristiques. En parallèle, nous avons entamé une grande opération de modernisation et la réhabilitation qui a touché l’ensemble du parc hôtelier public. Cette grande opération d’envergure a touché l’ensemble des 63 hôtels et complexes hôteliers qui relèvent du portefeuille public (Hôtels Complexes touristiques et stations thermales).

  • SALAMA: Que comptez-vous faire pour inciter le touriste à découvrir l’Algérie qui est un beau pays et sûr sur le plan sécuritaire ?

Avant d’aborder le volet du tourisme réceptif, permettez-moi de vous informer que nous avons mis en place un programme destiné à la promotion du tourisme interne, qui vise les jeunes et les familles. Pour cela nous avons élaboré un plan de communication, et développé des formules étudiées à des tarifs abordables à même de satisfaire la demande interne ainsi que la communauté nationale établit à l’étranger. Quant à la promotion de l’image touristique et de la destination Algérie, elle est un axe principal de notre stratégie, et le plan d’action mis en œuvre dans ce sens commence à donner ses fruits. A titre d’exemple, en ce moment on organise le salon international du tourisme et des voyages « SITEV 2018 » qui se tient cette année sous le thème « l’Algérie terre de paix et d’hospitalité ». La forte participation étrangère enregistrée démontre clairement tout l’intérêt que portent désormais les voyagistes et autres professionnels du tourisme à la destination Algérie, et ce, grâce à l’immense potentiel naturel dont jouit notre pays par la diversité de ses sites et paysages aux multiples facettes, et aussi au regard de la richesse de son patrimoine culturel et civilisationnel qui ne demandent qu’à être explorés et mis en valeur. Et comme vous l’avez si bien énoncé dans votre question, la beauté exceptionnelle de l’Algérie se conjugue aussi à la paix et à la quiétude que connait notre pays, grâce à la politique de paix et de réconciliation prônée par Son excellence, le Président de la République, qui a permis à l’Algérie de devenir un exemple en la matière et un pôle de stabilité régionale.Cet effort de paix et de réconciliation a été reconnu par la communauté internationale, suite à l’adoption par les nations unies et par unanimité, d’une résolution proclamant la journée du 16 mai comme journée internationale du vivre ensemble en paix, et ce, sur initiative de l’Algérie. Cette reconnaissance internationale est un couronnement, à juste titre, de ce processus. Concernant la promotion de la destination touristique Algérie, nous avons mis en œuvre un plan d’action qui comporte une série de mesures, qui visent toutes, la facilitation du déplacement et le séjour du touriste désirant se rendre dans notre pays. Ces facilitations touchent aussi bien à la délivrance du visa d’accès, dont la durée traitement a été très écourtée afin de répondre dans les délais raisonnables aux dossiers introduits aussi bien par les agences de tourisme et de voyage que par les particuliers. En outre, des réductions considérables allant jusqu’à 50% vers les villes du sud ont été accordées par nos partenaires Air Algérie et Tassili Airlines. Cela va aussi à l’organisation des circuits touristiques à travers l’ensemble des régions du pays, notamment, au Sahara, qui représente un produit phare de la destination Algérie. Justement, et concernant le Sahara, on vient de terminer plusieurs Educ-tours,au profit de tours opérateurs européens et chinois, qui ont sillonné les différentesrégions d’Algérie, et notamment visité les différentes villes du Sud algérien, telles que les Oasis et les Ksars de Taghit, du Gourara, de Timimoun, de l’Ahhagaret du Tassili, de la vallée du Mzab et des Zibans. Ils ont également visité les villes du nord, notamment des régions côtières, la casbah d’Alger, les villes antiques et riches en patrimoine de Constantine et de Tlemcen et beaucoup d’autres circuits, répartis sur le territoire national. Comme vous le savez si bien, l’Algérie est le plus grand pays du continent africain, avec un territoire immense et diversifié, qui va des belles plages des bandes côtières, aux circuits de montagne et des hauts plateaux jusqu’aux différents paysages époustouflants qu’offre le sud avec ses cordons dunaires, ses peintures et gravures rupestres et ses oasis. Comme ils ont pu vivre une des expériences humaines des plus riches, grâce notamment, à l’hospitalité légendaire et à l’accueil chaleureux du peuple algérien. La promotion de la destination Algérie, passe aussi par divers programmes et actions que nous mettons en œuvre, notamment, à travers la modernisation du circuit et de l’administration du tourisme, par la décentralisation de l’ensemble des transactions et procédures administratives, l’introduction des nouvelles technologies de l’information et de communication, la numérisation de l’ensemble des documents et procédures qui rentrent dans le cadre de l’amélioration du service public, ainsi que l’utilisation de l’ensemble des réseaux de communication, pour mettre en valeur ce riche patrimoine naturel et culturel et les immenses potentialités que recèle notre pays, à l’effet de toucher le plus large public possible. A ce titre, je tiens à vous signaler qu’à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du tourisme, nous avons procédé au lancement d’un portail web destiné à la promotion de la destination touristique Algérie et qui sera incessamment mis en service, en direction des professionnels et du large public. Il comporte également, des applications sur smartphone qui restituent les différents circuits et plans, selon les saisons, les fêtes locales et beaucoup d’informations utiles au touriste. Comme nous participons, à travers nos offices aux différents salons spécialisés organisés à l’étranger, ou nous mettons en valeur la richesse et la diversité des produits touristiques de l’Algérie.

  • SALAMA: Le tourisme et l’artisanat doivent être la locomotive économique et un vecteur d’image d’un pays. Quelle est votre stratégie de diversification des marchés et de promotion à l’international ?

Comme vous le savez le marché touristique mondial connait une grande concurrence, le nombre de touristes est en augmentation constante et il participe pour une part importante au PIB de beaucoup de pays à travers les rentrées qu’il génère. Pour notre part, il faut savoir que l’activité touristique au niveau national a connue de grandes mutations, et nous nous inscrivons parfaitement dans cette perspective. Pour illustrer cet engouement et cette importance accordée par les privés et les professionnels du tourisme à ce créneau porteur, le nombre des agences de tourisme et de voyages recensées durant la fin de l’année 1999 été de 474 agences avec un effectif de 2370 postes d’emploi. Aujourd’hui, on enregistre 2400 agences de tourisme et de voyages qui emploient plus de 12 000 personnes, soit une augmentation de 468/% en matière de nombre d’agences et de postes d’emplois. Par ailleurs, et dans le cadre de la promotion de la destination Algérie, on participe activement aux manifestations internationales organisées au niveau des pays émetteurs de touristes et constituant le marché traditionnel de l’Algérie. Une attention particulière est accordée aux préparatifs et au déroulement des saisons estivale et hivernale. Comme on procède à l’organisation de nombreux voyages de presse et Eductours au profit des tours opérateurs et des médias nationaux et étrangers. Agissant dans la perspective d’atteindre les objectifs fixés par le Plan Qualité Tourisme, qui vise l’amélioration de la qualité des prestations et des services, notamment, à travers le développement de la formation, cette dernière fait l’objet d’actions permettant, d’une part, d’agir sur la qualité de la formation et d’autre part, sur l’offre de formation spécialisée assurée par les établissements de formation sous tutelle du secteur du tourisme. Dans ce cadre, je vous cite que depuis 1999 à ce jour on a formé plus de 1017 licenciés en gestion hôtelière et touristique au niveau de l’école nationale supérieure du tourisme (ENST), et plus de 6200 techniciens et techniciens supérieurs en tourisme et hôtellerie au niveau de l’institut national d’hôtellerie et de tourisme de Boussaâda et de Tizi ouzou.L’offre de formation s’est renforcée dernièrement par 1000 places pédagogiques supplémentaires au niveau de l’école supérieure de l’hôtellerie et de la restauration de Ain-Benian (ESHRA) dépendant de la société d’investissement hôtelier « SIH », et de 200 places pédagogiques au niveau de l’école de formation dans le tourisme d’Oran , en attendant le lancement de l’ESHRA de Constantine et de Ghardaia. Il s’agit de véritables pôles d’excellence en matière de formation hôtelière et touristique conçus et gérés selon les dernières normes et techniques en la matière. Ajoutons à cela les 18 instituts spécialisés dans les métiers du tourisme dépendant du ministère de la formation et de l’enseignement professionnels, les centres de formation professionnels ajoutés aux dizaines d’écoles privées spécialisées dans l’hôtellerie et le tourisme. L’ensemble de ces mesures qui visent la mise aux normes internationales en matière de prestations et de services conjugués au colossal effort d’investissement en cours, vont concourir, dans le moyen terme à faire de l’Algérie l’une des destinations les plus attractives et des plus concurrentielles. En ce qui concerne l’Artisanat, le Gouvernement, conscient que sa dimension économique et sociale, ne se limite pas uniquement à la seule préservation d’une culture traditionnelle ancestrale, il œuvre pour le placer comme un atout crédible dans la consolidation du tissu économique national, c’est un secteur créateur de richesses et d’emploi par excellence. On a procédé dans une 1ère phase, au soutien direct aux artisans et l’amélioration de leur qualification pour opter par la suite à l’élaboration d’une vision consensuelle de développement secteur à l’horizon 2030. Je vous cite qu’au titre de la création des activités à ce jour, on enregistre la création de 360.000 activités générant près de 1 million d’emplois réels. Quant aux infrastructures d’appui à l’artisanat, il a été procédé à la réalisation et la mise en exploitation directe par les artisans d’une centaine de maisons et centres de l’artisanat au niveau des wilayas, traduite par la distribution de milliers de locaux au profit des artisans pour l’exercice de leurs activités. Par ailleurs, on a mis en œuvre plusieurs programmes de formation et de mise à niveau à l’effet de promouvoir cette importante branche de l’économie nationale. Le secteur enregistre également des programmes de coopération internationale, et œuvre également à la promotion de l’image touristique Algérienne, à travers la participation des artisans aux foires et expositions internationales. Il faut souligner que vu la qualité et le design très appréciés de nos produits de l’artisanat, nous sommes en train de rechercher des débouchés pour leur placement sur les marchés européens et asiatique.

  • SALAMA: Vos actions en faveur du secteur privé suscitent beaucoup d’espoir, ne sont-elles pas en contradiction avec l’environnement surtout le littoral ?

Je vous rassure sur ce point bien précis que le développement économique et social en Algérie s’inscrit parfaitement dans le cadre du développement durable, c’est-à-dire, dans le respect des sites et des ressources naturelles, conformément à nos engagements au niveau international. Quant aux investissements projetés dans le secteur du tourisme, soit au niveau du littoral ou à l’intérieur du pays, nous veillons particulièrement à ce que ces futures réalisations se fassent dans le respect total des règles environnementales les plus strictes. D’ailleurs les plans initiaux des projets, doivent passer et être approuvés par une commission interministérielle mise en place au niveau central, et qui compte parmi ses membres, entre autres, les représentants des secteurs de l’environnement, de la protection civile et de la santé. En outre, je vous confirme que la réalisation de projets touristiques comme tout autre édifice, se fait dans le respect des règles environnementales et urbanistiques, car assujettit à l’obtention du permis de construire, qui n’est délivré par les autorités locales que suite à des études d’impact environnementales approfondies.

  • SALAMA: On a bien compris que le tourisme en Algérie ne sera pas un tourisme de masse comme ses voisins. Que comptez-vous faire pour développer le tourisme vert, culturel et durable.

Vous savez, l’Algérie est un pays continent, qui offre une richesse et une diversité de sites d’une beauté exceptionnelle, ou on peut y faire du tourisme durant les quatre saisons de l’année. On a le tourisme balnéaire, le tourisme de montagne et de randonnées, le tourisme d’aventures à travers les circuits et espaces touristiques en milieu naturel, le tourisme saharien entre autres. Il faut aussi souligner, que l’histoire et la richesse civilisationnelle et millénaire de l’Algérie en font aussi qu’elle est une destination privilégiée en matière de tourisme culturel, grâce aux différents circuits et sites bien connus des touristes étrangers. Comme nous œuvrons à la promotion de nos zaouias, qui sont porteuses de nos valeurs identitaires et ancestrales et qui représentent un riche potentiel très prisé et recherché dans le cadre du tourisme cultuel. Et pour développer toutes ces formes de tourisme nous œuvrons avec nos partenaires des autres secteurs ministériels, tels que les départements en charge de la culture, de l’agriculture et de la pêche, de la santé et de la communication, à développer et à promouvoir toutes ces formes de tourisme, et dans ce cadre, je tiens à saluer l’engagement de l’ensemble des secteurs à la promotion du tourisme en Algérie. Enfin, je vous remercie de m’avoir permis de m’exprimer sur le sujet de la promotion du tourisme et de l’artisanat, et je profite de cette occasion pour encourager mes compatriotes ainsi que notre communauté établit à l’étranger à participer à cet élan et à l’essor du tourisme interne. Comme j’invite les touristes étrangers à venir en Algérie, visiter et découvrir ce beau pays si accueillant et si chaleureux.

 

Commentaires

commentaires