LE BLOC DE L’UNION réussira t-il à tenir

LE BLOC DE L’UNION réussira t-il à tenir

49
PARTAGER

Quand on pense à l’histoire du navire Aquarius de l’ONG “SOS Méditerranée” avec 629 réfugiés africains à bord qui a mis en évidence toutes les difficultés de l’union européenne à approcher la question de l’immigration en Europe et confirme la dérive xénophobe des Etats membres de l’Union dans ses politiques de rejet, aux déclarations racistes et populistes du ministre de l’Intérieur et vice-président du Conseil ; Matteo Salvini, s’ajoutent une série de déclarations du président de la République française, Emmanuel Macron, ou du nouveau gouvernement espagnol du socialiste Pedro Sanchez. Juste après la décision du gouvernement espagnol d’accueillir des migrants dans la ville de Valence, Macron a déclaré que « si ce navire avait été plus proche d’un port français, il aurait pu facilement y accoster ». Cette déclaration est aussi perfide et fausse que l’attitude des autres pays européens. Contradictions qui restent évidentes dans les actions du gouvernement français. D’une part, Macron proclame son soutien aux migrants, de l’autre, il persévère dans le rejet de tous les immigrés clandestins, y compris les mineurs non accompagnés, qui tentent de franchir les frontières entre l’Italie et la France. Les tristes événements des réfugiés dans le Val di Susa ou l’expulsion récente des sans-papiers par la police de Paris dans les bidonvilles fantômes le long de la Seine en sont de tristes exemples. La droite européenne semble se manifester par l’intervention du nouveau gouvernement socialiste de Sanchez. Un choix qui serait surtout lié à “une disponibilité exceptionnelle et à une visibilité médiatique internationale” comme l’a noté la presse progressiste espagnole. Continuer de la même façon à rejeter les milliers de migrants qui se pressent le long des clôtures de Ceuta et Melilla, villes espagnoles dans le territoire marocain, et qui, sans avoir la possibilité de demander le statut de réfugiés, sont illégalement rejetés et dispersés par les autorités de Rabat, complices de la politique répressive de Madrid, par ailleurs le continent africain s’inquiète à juste titre de sa crédibilité quant à la volonté de mettre fin aux images de migrants amassés dans des centres de transit et toutes ces populations et réfugiés déplacés fuyant leurs pays respectifs, à cause des guerres et des conflits qui ont tendance à devenir récurrents sur ce continent. l’Union africaine doit être déterminé et parvenir à une paix durable pour poursuivre en profondeur ses réformes et régler les conflits pacifiquement et trouver des solutions à la crise Libyenne, car tout le malaise autour des migrants et les questions d’insécurité proviennent de là. Se rajoute à cela la situation au sahel, qui suscite de continuer le combat contre la corruption, de se donner les grands moyens pour faire face en particulier à la radicalisation et l’extrémisme violent. Par ailleurs la question du Sahara occidentale doit être prise en compte et l’Europe doit se pencher très sérieusement sur ce dossier. Sans occulter le problème palestinien qui est «la clé essentielle» pour la paix et la sécurité dans le monde, si l’Europe aspire à régler la situation des migrants, il serait temps de faire respecter les droits de l’homme sans distinction d’origine ou de situation, La dignité humaine doit être une question centrale, l’ Europe doit tenir compte de tous ces paramètres et prendre à bras le corps toutes les causes justes dont question palestinienne, si elle veut réellement un lendemain où la violence et l’instabilité ne menacent plus la planète tout entière.

Commentaires

commentaires