Biskra, un nid de verdure

Biskra, un nid de verdure

1120
PARTAGER

Notre voyage dans le temps nous conduit à Biskra au début du XXe siècle. Cette fois, nous nous promenons dans une oasis déjà connue à l’époque romaine.

Lors de la désertification du Sahara, Biskra est encore aisément accessible aux caravanes qui peuvent faire pâturer les bêtes dans la steppe, mais le climat isole le nid de verdure.
Sous la domination romaine, l’administration impériale prend des mesures de protection contre le surpâturage et enraye la désertification, parvenant même à favoriser l’exportation de produits agricoles. La ville de Vescera n’a pas laissé d’autre trace qu’épigraphique, mais Ibn-Khadoun parle déjà de Biskra comme la capitale des Zibans.

Lire la suite de l’article dans la version papier

Commentaires

commentaires