Belle Nouba au cabaret sauvage

Belle Nouba au cabaret sauvage

158
PARTAGER

Dimanche 24 juin 2018  a eu  lieu le gala de danse de l’école de la talentueuse Assia Gemra, intitulé « Nouba », qui se déroulait dans le mythique « Cabaret sauvage » aussi bien pour le cadre magnifique que pour la qualité exceptionnelle de sa scène; lieu connu et reconnu, situé au cœur du Parc de la villette (Paris, France). Outre l’occasion de voir le niveau atteint par les élèves de l’école – qui, durant la soirée, ont reçu, publiquement leur diplôme -, le public à pu jouir d’un spectacle de haute tenue avec les prestations d’invité(e)s ayant répondu présent(e)s, également du fait que cet événement en marquait un autre, à savoir les quarante ans d’exercice d’Assia Gemra en tant que danseuse professionnelle et chorégraphe de renommée internationale.

Ce dimanche donc 24 juin 2018, ce fut un véritable hymne à la danse avec un grand « D » qu’Assia Gemra a offert, aux côtés de ses élèves et de ses danseuses invitées, au « Cabaret sauvage », à Paris ! Un « D » majuscule car, non seulement, de très bonnes et belles prestations nous ont été servies en ce qui concerne la danse orientale, mais aussi par l’interprétation d’autres types de danse, comme du Flamenco, sur un classique du genre par la musique de Manuel de Falla et de sa « Danse du feu », ainsi que l’exécution d’une véritable mise en scène chorégraphiée, savante union de la musique orientale et de l’art martial samouraï, interprétée par notre hôte elle-même et le maître Masato Masuura, qui n’était pas sans nous rappeler une nouvelle du génie littéraire japonais Yokio

Mishima, intitulée « Patriotisme », et qui fut la meilleure démonstration possible que toutes les cultures, lorsqu’elles savent se respecter mutuellement, se complètent à merveille, puisque, dans cette ambiance japonaise, c’était bel et bien le rythme de la musique orientale qui menait la danse !

L’on aura également apprécié les excellentes interprétations des danseuses invitées : Lolie Vernet-Senhadj, Sarah Danseuse, Assia ElKebir, Erika Raja Klein, Maria Caro et Tanina Cheriet, en première partie de spectacle. Et, bien sûr, également, la présentation du travail des élèves de l’école d’Assia Gemra, composant des tableaux de danse orientale très appliqués, justifiant pleinement la réputation reconnue de grande qualité de cette école et de sa professeure !

Commentaires

commentaires